Les Confessions de Jean-Jacques Rousseau







Présentation de l'œuvre Les Confessions :

Les Confessions sont un roman autobiographique : raconter sa vie.

L'auteur, Jean-Jacques Rousseau, est à la fois le narrateur et le personnage principal.

- Autres œuvres autobiographiques :

"Journal intime" de Stendhal

"Journal" de Gide

"Mémoires d'outre-tombe" de Châteaubriand

"Mémoires de guerre" de De Gaulle

- Définitions :

- Dans les Mémoires, l'auteur n'est pas forcément le personnage principal. Il est plutôt témoin. L'accent est mis sur les évènements historiques plus que sur la vie personnelle.

- Le récit de vie est une œuvre remise en forme par un rédacteur. L'auteur n'est pas le narrateur, ni le personnage.

- Un Essai, comme ceux de Montaigne, ne respecte pas l'ordre chronologique et suit librement les pensées de l'auteur.

- Un roman autobiographique est un récit rétrospectif donné pour vrai et dans lequel une personne réelle essaye d'expliquer sa propre vie. Dans les "Confessions", Rousseau s'engage à dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité ou presque toute la vérité". A un moment donné de l'œuvre, l'auteur fait un contrat.

Le titre des "Confessions" est issu d'un courant religieux : christianisme. Saint-Augustin a écrit vers l'an 400 une œuvre qui s'intitulait également "Les Confessions".

L'exercice du soi est une tradition antique qui incitait à se connaître soi-même : "connais-toi toi-même". Ces deux courants vont se poursuivre. Du côté catholique, on appelle ceci les Confessions, chez les protestants : l'examen de conscience puis ce courant s'est laïcisé.

Le terme autobiographique n'apparaît qu'au XIXème en Grande-Bretagne. Des écrivains connus en ont réalisées : Châteaubriand, Stendhal, Gide, Sartre, mais aussi inconnus, puis des vedettes (qui utilisent un nègre). Pour Pascal, au XVIIème siècle, "le moi est haïssable", la laïcisation de la société aboutit à l'apparition des autobiographies.


Biographie :

Rousseau, Jean-Jacques (1712-1778), écrivain et philosophe genevois de langue française, auteur des Confessions, qui fut l'une des principales figures du siècle des Lumières.

Le titre de Rousseau "Les Confessions" nous indique déjà un axe : aveu. Il va dire ses fautes, des choses honteuses.

L'œuvre est dédicacée à un auteur : la citation au début de l'œuvre, citée en exergue est une épigraphe "Intus et in cute" : souligne l'idée de l'évocation au cours de l'œuvre de faits très intimes, c'est le Pacte autobiographique.

La préface ou préambule est programmateur de l'œuvre. Cette œuvre permet de mieux se connaître et de régler des comptes que l'on n'a pas fait. De plus rousseau parlait d'une classe sociale oubliée. Il permet de faire des témoignages de cette classe méprisée et laissée au dépourvu.

Il s'est fait connaître par la musique (invention d'une nouvelle notation, précepteur musical), il était également un philosophe vers 1750, il a écrit deux discours. Il dit que le progrès n'est pas toujours une évocation du bonheur. Il va s'interroger sur ce qu'il faut faire pour être heureux. Il écrira ensuite trois œuvres majeures : "Du contrat social" (essai politique, pacte entre gonants et gonés), "Emile ou de l'Education" (essai pédagogique : comment éduquer un enfant pour qu'il devienne citoyen), "Julie ou la nouvelle Héloïse" (roman).

Le dernier volet de sa vie est la consécration à une œuvre d'un tout autre genre : l'autobiographie.

- Les Confessions (1712-1765), Il écrit pour se justifier. Après ceci tout le monde n'étant pas convaincu, il écrit "Les Dialogues" ; puis,

- Les Dialogues (sous-titre : Rousseau juge Jean-Jacques). Il réalise enfin "Les Rêveries".

- Les Rêveries, il a désormais renoncé à se justifier et écrit pour lui-même, soit pour un lecteur idéal, moderne par exemple.

Une autre biographie


Le projet autobiographique :

Ses origines et sa marginalité le rendent célèbre. Il va aller vers un communisme élémentaire. Il reconnaît sa différence et s'identifie par l'écriture. Le projet d'écriture des Confessions est venu d'une crise où il croit qu'il va mourir (1761). Il écrit alors de nombreuses lettres puis finalement, il décide d'écrire le préambule de Neuchâtel et enfin les Confessions.

De 1765 à 1770, il les débute en Angleterre. Les manuscrits de Neuchâtel sont écrits au cours de ses voyages. Il commence alors à les lire dans les salons mais leurs publications n'auront lieu que 20 ans après l'écriture et 4 ans après son décès.

L'avertissement, le prologue a été publié à partir de 1850. Il se détache de l'œuvre. Il y a également un troisième texte de présentation : le préambule de Neuchâtel (écrit en 1764, publié en 1850). Dans ces deux textes, il présente son projet des Confessions. Il y annonce une œuvre sincère et authentique dans le Préambule (incipit).


Conclusion :

Il y a une ambiguïté avec Rousseau. Il se dit authentique alors que cela le dérange. Il lance au cours de ce préambule un énorme défi aux autres. Il s'inscrit dans un schéma religieux dans lequel il se remet en question.Il avoue son indignité sans pour autant que le lecteur y croît. Ceci afin de corriger le regard porté sur lui. Il veut donner une image meilleure et plus conforme à la réalité de Lui.



Autre fiche à consulter : le résumé des Confessions de Jean-Jacques Rousseau
Retourner à la page sur Les Confessions de Jean-Jacques Rousseau !
Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à celui ou celle qui m'a envoyé cette fiche