La Fortune des Rougon

Emile Zola - 1870

Le salon jaune

De "Mais tous ses soins ..." à "...son paradis rêvé."




Plan de la fiche sur un extrait de La Fortune des Rougon de Emile Zola :
Introduction
Texte étudié
Annonce des axes
Commentaire littéraire
Conclusion


Introduction

1845 : Pierre et Félicité Rougon ont plus de 50 ans.
Ils n’ont toujours pas réussi à faire fortune. Ils se retirent des affaires (marchands d’huiles). Ils s’installent dans logement médiocre : rue de la Banne (quartier populaire / limitrophe de Ville Neuve, quartier riche).
Première description du salon (importance capitale tout au long de l’œuvre).
Lieu de réaction contre la République.


Emile Zola



Texte étudié

Le salon jaune


      Mais tous ses soins furent pour le salon. Elle réussit presque à en faire un lieu habitable. Il était garni d'un meuble de velours jaunâtre, à fleurs satinées. Au milieu se trouvait un guéridon à tablette de marbre ; des consoles, surmontées de glaces, s'appuyaient aux deux bouts de la pièce. Il y avait même un tapis qui ne couvrait que le milieu du parquet, et un lustre garni d'un étui de mousseline blanche que les mouches avaient piqué de chiures noires. Aux murs étaient pendues six lithographies représentant les grandes batailles de Napoléon. Cet ameublement datait des premières années de l'Empire. Pour tout embellissement, Félicité obtint qu'on tapissât la pièce d'un papier orange à grands ramages. Le salon avait ainsi pris une étrange couleur jaune qui l'emplissait d'un jour faux et aveuglant ; le meuble, le papier, les rideaux de fenêtre étaient jaunes ; le tapis et jusqu'aux marbres du guéridon et des consoles tiraient eux-mêmes sur le jaune. Quand les rideaux étaient fermés, les teintes devenaient cependant assez harmonieuses, le salon paraissait presque propre. Mais Félicité avait rêvé un autre luxe. Elle voyait avec un désespoir muet cette misère mal dissimulée. D'habitude, elle se tenait dans le salon, la plus belle pièce du logis. Une de ses distractions les plus douces et les plus amères à la fois était de se mettre à l'une des fenêtres de cette pièce, qui donnaient sur la rue de la Banne. Elle apercevait de biais la place de la Sous-préfecture. C'était là son paradis rêvé.

Emile Zola, LA FORTUNE DES ROUGON (1870)



Annonce des axes

I. Une description réaliste
1. Le souci des détails
2. Le souci de la localisation spatiale
3. Le souci de la temporalité

II. Une description symbolique
1. Lieu d'échec, de médiocrité, de frustration
2. Symbole factice et dissimulation
3. Symbole de l'ambition
4. Couleur symbolique



Commentaire littéraire

I. Une description réaliste

1. Le souci des détails

Champ lexical de l’ameublement : « meuble de velours jaunâtre », « un guéridon », « console », « tapis », « lustre ».


2. Le souci de la localisation spatiale

- Le lecteur visualise la pièce :
          - prépositions de lieu : « du milieu »
          - « au deux bouts de la pièce », « aux murs »


3. Le souci de la temporalité

« lithographie », « datait des années de l’Empire ».

Transition : tous ces détails vont avoir une valeur symbolique.


II. Une description symbolique

1. Lieu d’échec, de médiocrité, de frustration

Echec et médiocrité :
          - adverbe : « presque » deux fois
          - locution restrictive : « ne… que »
          - nom : « chiure », « misère »
          - suffixe péjoratif : -âtre

Frustration :
          - emploi du plus-que-parfait : « avait rêvé »
          - « désespoir muet », « amère distraction »


2. Symbole factice et dissimulation

Ils n’ont aucune opinion politique, ce sont des opportunistes : royaliste au début, puis bonapartiste avec les conseils d’Eugène.

Lieu théâtral : « qui l’emplissait d’un jour faux et aveuglant ».

Lieu capable de métamorphose : « quand les rideaux étaient fermés, les teintes devenaient… ».

Obsession de dissimulation :
          - pauvreté : « misère mal dissimulée », « garni » deux fois
          - famille
          - sentiment : « désespoir muet »


3. Symbole de l’ambition

Désir de luxe / apparence : « fleurs satinées », « console surmontées de glace ».

Désir d’ascension : « lithographies de Napoléon », « les ramages », « la place de la Sous-préfecture. C’était là son paradis rêvé. ».


4. Couleur symbolique

Couleur de l’huile, de la trahison, de l’or/richesse, de l’orange du papier.





Conclusion

Cet extrait de La Fortune des Rougon dénote une ambiguïté entre les signes de la honte de Pierre et Félicité Rougon et de leurs ambitions.
Le futur salon sera vert, celui d’Eugène rouge.

Retourner à la page sur La Fortune des Rougon - Zola !
Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2016 !
Merci à Fluvine pour cette analyse sur un extrait de La Fortune des Rougon de Zola