Gargantua

François Rabelais, 1534

L’éducation de Gargantua

Comment Gargantua fut institué par Ponocrates en telle discipline qu'il ne perdait heure du jour - Chapitre 23





Plan de la fiche sur le chapitre 23 de Gargantua de Rabelais :
Introduction
Annonce des axes
Commentaire littéraire
Conclusion

Autre commentaire littéraire sur le chapitre 23 de Gargantua de Rabelais :
Annonce des axes
Commentaire littéraire
Conclusion


Introduction

Rabelais (1494 - 1553) était un humaniste. Il exerça plusieurs métiers: moine, médecin, juriste. Erasme (philosophe hollandais) est le père spirituel de Rabelais. Rabelais a vécu un temps en abbaye.

Gargantua est paru en 1534.
Rabelais écrivit Pantagruel en 1532 puis il décida de remonter dans la généalogie de ses personnages => Ecriture de Gargantua.

Rabelais
François Rabelais



Lecture de l'extrait


Annonce des axes

I. Une leçon de pédagogie
II. Développement de l'esprit
III. Le soin du corps



Commentaire littéraire

I. Une leçon de pédagogie

- Maîtrise du temps ; une organisation efficace
• Le temps est agrandi : repères temporels précis et la multiplicité des paragraphes détaille chaque activité
• Le temps est dédoublé :
-> effet comique
-> actions concomitantes
-> juxtaposition d’activités généralement dissociées
• Le temps est rythmé :
-> Répétition des leçons et vérifications trois fois
-> Beaucoup de lectures de textes
-> Multiplicité des paragraphes

- Le maître est consacré à l’élève
• L’élève est l’objet de tous les soins :
-> Participe passé = passivité du maître
-> Pronoms (im)personnels
• Le dialogue
-> Champ lexical de la parole
-> Toutes les lectures sont suivies de commentaires
-> La parole du maître attentionnée montre la proximité avec l’élève
• La récréation
-> Même pendant la récréation, l’élève apprend => éducation ludique
-> Apprendre dans la liberté, selon son envie
-> Variété et diversité (cf. hyperbole 1000 jeux)

- Un programme humaniste
• Une journée exemplaire (imparfait = valeur d’habitude)
• Un monde de géants : les géants incarnent la grandeur de l’homme à l’image de celle de Dieu.
• Curiosité passionnée soif d’apprendre et grandeur des aspirations
• Opposition avec l’éducation médiévale :
-> Lire la bible ("divine Ecriture") à haute voix et clairement
-> Ouverture sur la condition humaine = mise en pratique de la théorie.


II. Développement de l’esprit

- La place de la lecture = transmission de la parole
• Place centrale, cf. récurrence du verbe lire
• Le retour aux textes grecs : énumérations de toutes ces lectures saines et intellectuelles.

- La diversité des matières
• L’instruction religieuse=purification du corps=l’âme
• Les mathématiques (astronomie arithmétique géométrie la musique=l’esprit
• La médecine= le corps

- La diversité des méthodes
• L’observation
• La mémoire cf. champ lexical répété
• La lecture et l’écriture (commentaire oral puis leçon)
• Les exercices (nombreux et variés).


III. Le soin du corps

- L’hygiène très détaillée (d’où l’importance des gestes quotidiens)
• Energique
• Soignée
• Régulière (elle rythme la journée = le plaisir lié à la propreté).

- L’alimentation
• Le repas= Pour réparer ses forces et non par envie, moment de convivialité. La nourriture y est saine et diététique.
• Le temps de la digestion.
• La purgeinsistance sur le phénomène naturel (2 fois ‘naturel’).
Importance du bas du corps en relation avec les parties plus nobles tel le cerveau (interdépendance des parties du corps = liberté d’esprit).

- L’exercice physique
• Après trois heures d’étude
• Sports très variés. Insistance sur la liberté : plusieurs alternatives
• La promenade


Conclusion

    On trouve dans cet extrait du chapitre 23 de Gargantua une grande opposition avec l’éducation médiévale des chapitres précédents. Il s’agit de susciter par l’échange constant entre le maître et l’élève le désir d’apprendre. Rabelais prône une pédagogie axée sur le dynamisme.






Autre commentaire littéraire de ce chapitre de Gargantua :

Annonce des axes

I. De nouvelles méthodes
1. Nouvelle organisation plus méthodique et rationnelle du temps
2. Principe d’alternance entre activités d’extérieur et d’intérieur
3. Nouvelles pratiques pédagogiques qui font appel à la réflexion et l’esprit critique

II. De nouveaux savoirs
1. Soin du corps -> un esprit sain dans un corps sain
2. Religion encadre leur journée, une foi qui paraît sincère
3. Une éducation intellectuelle valorisée

III. L'idéal humaniste


Commentaire littéraire

I. De nouvelles méthodes

1. Nouvelle organisation plus méthodique et rationnelle du temps

- « Gargantua se réveillait vers quatre heures du matin » contrairement aux sophistes (8-9h)
- Organisation rigoureuse de la journée : nombreuses indications temporelles indiquant l’enchaînement des activités (« ensuite », « puis »…) ou la concomitance (« pendant que », « pendant ce temps »…)
- Emploi du temps dynamique avec obsession de maîtrise du temps  : « ne perdait pas un moment de la journée ».

2. Principe d’alternance entre activités d’extérieur et d’intérieur

- Etude se fait à l’intérieur, puis « cela fait, ils sortaient ».
- Alternance exercices physiques et intellectuels (« jeu de paume », « étudier les Lettres ») et leçons et travaux pratiques (« ils considéraient l’état du ciel ») => équilibre, diversité, variété (contrairement avec Sophistes).
- Rabelais s’appuie sur structure du texte : nombreux petits paragraphes = changements systématiques.

3. Nouvelles pratiques pédagogiques qui font appel à la réflexion et l’esprit critique

- Ils comprennent ce qu’ils lisent : « ils récitaient clairement en y mettant le ton » -> plus du par cœur
- Dialogue constant, communication entre maître et élève : « ils parlaient »
- Arrivée de l’expérience = observation puis interprétation : « ils considéraient l’état du ciel »
- Ambiance agréable, propice à l’épanouissement individuel, absence de rigidité, éducation doit être un plaisir.

II. De nouveaux savoirs

1. Soin du corps -> un esprit sain dans un corps sain

- Hygiène : « habillé, peigné […] parfumé », « se changeaient », « se lavait les mains et le visage »…
- Nourriture saine : énumération (« pain […] légumes ») + explication de pourquoi manger ce qu’on leur sert (« ils parlaient des vertus […] de tout ce qu’on leur servait à table ») -> Rabelais était médecin.
- exercices physiques : « jeu de paume »…

2. Religion encadre leur journée, une foi qui paraît sincère

- Matin : « vénérer, adorer, prier et supplier le bon Dieu » (énumération, gradation) ; soir : « ils rendaient grâce à Dieu »

3. Une éducation intellectuelle valorisée

- Nouvelle discipline : on étudie non plus des commentaires de textes mais des textes authentiques « en expliquant les points les plus obscurs et difficiles ».
- Diversité des domaines abordés : « Lettres », mathématiques (« arithmétique » et géométrie), physique, astronomie (« ciel »), « sciences » avec observation et donc compréhension du monde.

III. L'idéal humaniste

- L’homme de la Renaissance veut développer le corps, l’âme, l’esprit : volonté de l’épanouissement de l’individu, l’harmonie, l’équilibre, a une soif de savoir gargantuesque -> tout ceci doit passer par l’éducation.
- Veut une éducation humaniste centrée sur 3 pôles : état d’esprit (référence à l’Antiquité), formation complète (on pense l’homme dans sa globalité : âme, esprit, corps), un savoir-être (doit savoir se comporter en société -> vocabulaire nouveau : « excréments naturels »).


Conclusion

Dans Gargantua, deux éducations opposées sont décrites. Rabelais souhaite montrer la valeur de cette éducation humaniste qui suppose une vision très positive de la nature humaine.

Retourner à la page sur Gargantua - Rabelais !
Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à celui ou celle qui m'a envoyé cette analyse du Chapitre 23 de Gargantua de Rabelais