Gargantua

François Rabelais, 1534

Comment certains conseillers de Picrochole l'ont mis en péril - chapitre 31





Plan de la fiche sur le chapitre 31 de Gargantua de Rabelais :
Introduction
Annonce des axes
Commentaire littéraire
Conclusion


Introduction

Rabelais était un humaniste. Il exerça plusieurs métiers: moine, médecin, juriste. Erasme (philosophe hollandais) est le père spirituel de Rabelais.
Gargantua est inspiré de la genèse Les grandes et inestimables chroniques du grand et énorme Gargantua, récit anonyme paru en 1532.
Rabelais écrivit Pantagruel en 1534 et 1535 puis il décida de remonter dans la généalogie de ses personnages => Gargantua. La structure du récit est héritée des romans de chevalerie :
1. La naissance extraordinaire
2. L'enfance et l'éducation de Gargantua passent par l'enseignement du précepteur sophiste (c'est-à-dire précepteur de la Sorbonne) à celui d'un érudit humaniste qui lui apprend à allier culture, réflexion et esprit critique.
Guerre Picrocholiene: épisode très important dans l'œuvre (environ 30 chapitres) Grandgousier (père de Gargantua) a un voisin Picrochole. Les gens de Picrochole se disputent avec ceux de Grandgousier pour un motif futile (des fougaces). Grandgousier veut apaiser la dispute alors que Picrochole prend ce prétexte pour lui déclarer la guerre.
Cet extrait => discussion sur le déroulement de la guerre, entre Picrochole et ses conseillers. Ils témoignent de leur esprit belliqueux (aime la guerre) et de leur soif de conquête.
A travers cet apologue, nous chercherons à démontrer que Rabelais propose une réflexion d'humaniste sur la guerre. En effet derrière l'aspect fantasque de cette discussion, il remet en cause la politique de conquête.

Rabelais
François Rabelais

Lecture du texte


Annonce des axes

I. Encrage historique
1. Anecdote
2. Grande Histoire
3. Charles Quint puissant de l'antiquité "Octavien Auguste"

II. Satire féroce des puissants
1. Ambition démesurée des conseillers
2. Un dialogue fantasmagorique (illusion visuelle)
3. Méchanceté et vanité des conseillers

III. Une scène de comédie
1. Théâtralisation de l'extrait
2. Comique verbal



Commentaire littéraire

I. Encrage historique

1. Anecdote

Histoire sur la guerre picrocholienne. Guerre entre Picrochole et Grandgousier. Référence à l'histoire du père de Rabelais. Il a eu une querelle avec un seigneur voisin.

2. Grande Histoire

Multiple allusions à Charles quint (homme le plus puissant), empereur d’origine germanique. Il a souvent été en lutte contre la France avec François Ier (rival) Rabelais adore François Ier. Charles quint empire très puisant (il régnait sur un empire où le soleil ne se couchait pas). La flotte de Charles est très puissante.

3. Charles Quint puissant de l'antiquité "Octavien Auguste"

Superposition des conquêtes, allusion à Alexandre le Grand. Allusion non gratuite, Rabelais veut dénoncer cet homme car pour Rabelais un empereur est un homme bon et sage.


II. Satire féroce des puissants

1. Ambition démesurée des conseillers

L'ambition des conseillers passent de la région de Chinon au monde entier. Les conseillers juxtaposent les conquêtes antiques et la conquête de Charles Quint. Le monde est passé en revue. Absence de coordonnants, soif de conquêtes. Les conseillers ne laisse pas parler Picrochole. Rythme du texte exclamatif, etc...

2. Un dialogue fantasmagorique (illusion visuelle)

Peut prendre pour la réalité mais qui ne l'est pas. Les conseillers semblent confondre fiction et réalité. Le texte commence au futur puis passe au présent et finit au passé. Texte d'anticipation.

3. Méchanceté et vanité des conseillers

"Pisser de peur". Volonté d'humilier, langage familier, volonté d’une réalité grossière. Conseillers se montrent si ambitieux car intérêt => argent. Conseiller => référence au vaseau, barons félons (baron mal intentionné) il conseille son empereur pour leur bien (aux vaseaux). Les conseillers nous rappellent la tradition médiévale. Satire de la politique de Charles Quint.


III. Une scène de comédie

1. Théâtralisation de l'extrait

Ce sont des dialogues, le narrateur ne s'exprime pas mais il n’en a pas besoin car les personnages sont ridicules par eux-mêmes, Sticomiti (Picrochole) jeu de questions réponses, ellipse. Les conseillers n'ont pas d'identité propre, ils sont trois et parlent en même temps. Tout comme les barons félons. Picrochole est comme une marionnette aux mains de ses conseillers. Il pose des questions naïves, inversion des rôles entre Picrochole et ses conseillers. Picrochole dominé par ses conseillers car ils sont trois.

2. Comique verbal

Noms des conseillers :
- Merdaille (merde niveau familier)
- Menuaille (allusion à la maille, et petite pièce de monnaie. En gros, il ne vaut rien)
- Spadassin (celui qui se bat pour l'agent, renforce idée de vanité)

L'assonance en « i » montre que les conseillers ne sont plus maîtres de leurs paroles, comme bercés par leurs paroles. Il ne font plus attention à ce qu'ils disent, ils inventent des noms.
Phénomène de décalage récurrent du comique, rire provoqué par le décalage. Mélange des tons: références antiques donnent au texte une dimension solennelle qui contraste fort avec les expressions grossières.
Référence à la boisson, allusion au plaisir de bouche, présentation de Picrochole comme un touriste, décalage par rapport à la situation.
Décalage entre « lentement » et « foncerons », citation mal à propos « hâte-toi lentement », décalages de l'extrême précision des conseillers (cf. chiffre à la fin de l'extrait), progès incertains.





Conclusion

    Cet extrait de Gargantua montre bien la folie des grandeurs de Picrochole et de ses conseillers. Picrochole : son nom signifie le bien nommé, le colérique. Son goût pour la démesure et son manque d'humilité nous laisse présager de l’issue de cette guerre. En effet la guerre Picrocholienne s’achève par la défaite de celui-ci. Par ailleurs, derrière la dimension burlesque de ce passage Rabelais rend compte des préoccupations vives des humanistes européens très inquiets quant à la politique de Charles Quint. cf. Erasme dont Rabelais se proclame le disciple mais aussi l'Anglais Thomas More, il a écrit L'Utopie, ouvrage qui décrit une île fictive dans laquelle règne égalité et partage. Thomas More décrit un prince un roi sage qui sait vivre avec les autres.

Retourner à la page sur Gargantua - Rabelais !
Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à celui ou celle qui m'a envoyé cette analyse du chapitre 31 de Gargantua de Rabelais