L'Ingénu

Voltaire

Extrait du chapitre onzième (11)

De "La lecture agrandit l’âme..." à "...et je hais celles des imposteurs."




Plan de la fiche sur le chapitre 11 de L'Ingénu de Voltaire :
Introduction
Texte du chapitre 11 (extrait)
Annonce des axes
Commentaire littéraire
Conclusion


Introduction

    Le récit de L'Ingénu se déroule sous le règne Louis XIV, époque antérieure à l'époque de Voltaire.
    L'Ingénu est le nom donné au héros, c'est une qualité morale qui le caractérise (comme Candide) : c'est sa candeur, son ingénuité.

    Résumé du conte philosophique : L'Ingénu est un jeune Huron débarqué en Bretagne. A son arrivée dans une petite ville, il est reconnu comme le neveu du prieur grâce à son médaillon. Il tombe amoureux de sa marraine Mlle de Scinti, amour réciproque. Il dit que les règles du pays sont idiotes, etc...
    A la suite d'intrigues, l'Ingénu finit à la Bastille avec Gordon, son compagnon de cellule, vieux janséniste savant. Ils s'attachent, Gordon aide l'Ingénu à développer son talent.


Texte du chapitre 11 (extrait)


Télécharger cet extrait du chapitre XI de L'Ingénu - Voltaire en version audio (clic droit - "enregistrer sous...")
Lu par René Depasse - source : litteratureaudio.com


L'Ingénu - CHAPITRE ONZIEME - Extrait
Comment l'Ingénu développe son génie


    La lecture agrandit l’âme, et un ami éclairé la console. Notre captif jouissait de ces deux avantages qu’il n’avait pas soupçonnés auparavant. « Je serais tenté, dit-il, de croire aux métamorphoses, car j’ai été changé de brute en homme. » Il se forma une bibliothèque choisie d’une partie de son argent dont on lui permettait de disposer. Son ami l’encouragea à mettre par écrit ses réflexions. Voici ce qu’il écrivit sur l’histoire ancienne :
    « Je m’imagine que les nations ont été longtemps comme moi, qu’elles ne se sont instruites que fort tard, qu’elles n’ont été occupées pendant des siècles que du moment présent qui coulait, très peu du passé, et jamais de l’avenir. J’ai parcouru cinq ou six cents lieues du Canada, je n’y ai pas trouvé un seul monument; personne n’y sait rien de ce qu’a fait son bisaïeul. Ne serait-ce pas là l’état naturel de l’homme ? L’espèce de ce continent-ci me paraît supérieure à celle de l’autre. Elle a augmenté son être depuis plusieurs siècles par les arts et par les connaissances. Est-ce parce qu’elle a de la barbe au menton, et que Dieu a refusé la barbe aux Américains ? Je ne le crois pas : car je vois que les Chinois n’ont presque point de barbe, et qu’ils cultivent les arts depuis plus de cinq mille années. En effet, s’ils ont plus de quatre mille ans d’annales, il faut bien que la nation ait été rassemblée et florissante depuis plus de cinquante siècles.
    « Une chose me frappe surtout dans cette ancienne histoire de la Chine, c’est que presque tout y est vraisemblable et naturel. Je l’admire en ce qu’il n’y a rien de merveilleux.
    « Pourquoi toutes les autres nations se sont-elles donné des origines fabuleuses ? Les anciens chroniqueurs de l’histoire de France, qui ne sont pas fort anciens, font venir les Français d’un Francus, fils d’Hector. Les Romains se disaient issus d’un Phrygien, quoiqu’il n’y eût pas dans leur langue un seul mot qui eût le moindre rapport à la langue de Phrygie. Les Dieux avaient habité dix mille ans en Égypte et les diables en Scythie où ils avaient engendré les Huns. Je ne vois, avant Thucydide, que des romans semblables aux Amadis, et beaucoup moins amusants. Ce sont partout des apparitions, des oracles, des prodiges, des sortilèges, des métamorphoses, des songes expliqués, et qui font la destinée des plus grands empires et des plus petits États : ici des bêtes qui parlent, là des bêtes qu’on adore, des Dieux transformés en hommes, et des hommes transformés en Dieux. Ah ! s’il nous faut des fables, que ces fables soient du moins l’emblème de la vérité ! J’aime les fables des philosophes, je ris de celles des enfants, et je hais celles des imposteurs. »

Voltaire - extrait de l'Ingénu



Annonce des axes

I. L'évolution de l'Ingénu

II. Les réflexions de l'Ingénu
1. Eloge de l'instruction et des arts
2. Dénonciation des préjugés : il ne faut pas se laisser guider par ceux-ci
3. Dénonciation des fables miraculeuses : les origines des nations



Commentaire littéraire

I. L'évolution de l'Ingénu

- Premières phrases : présent de vérité générale, "âme" en COD, l'âme est mise au centre de la phrase. Elle distingue l'homme de l'animal.
Deux avantages propres à l'homme qui l'élèvent : la lecture et l'amitié / paradoxe "captif"≠ "avantages".
"n'avaient pas soupçonnés" : plus-que-parfait -> changement.

- Développement intellectuel de l'Ingénu : Il a choisi les meilleurs livres et un bon "ami" (répétition)
Amitié : sentiment noble, elle permet que l'Ingénu survive à la captivité (inverse de la vie au grand air des Hurons (indiens)) -> développement affectif
Lecture : développement intellectuel : il passe de la capacité de lire à celle d'écrire en  très peu de temps : "il se forma".

- L'ingénu prend conscience de son changement : autrefois homme d'action, de l'instant, il acquiert la réflexion littéraire et il en est conscient : (l.4) "métamorphoses" idée renforcée par "j'ai été changé" (passif) "de brute en homme". L'homme non cultivé et sans amitié est un animal.

- Thème de l'Histoire ancienne. Le thème du temps est très important dans ce passage : "longtemps", "pendant des siècles", "les origines" etc.
 Il établit une analogie entre lui et les nations "comme moi" -> évolution intellectuelle.
 Il découvre que l'homme a la faculté de se souvenir, exemple concret issu de sa propre expérience au passé composé.

Cette évolution permet de proposer à travers l'exemple de l'Ingénu de ce que doit être la démarche d'un philosophe et permet de dénoncer les préjugés. L'Ingénu adopte la démarche du philosophe.


II. Les réflexions de l'Ingénu

1. Eloge de l'instruction et des arts

"ne se sont instruites que fort tard" "n'ont été que" "n'y ai pas (...) un seul " : négations restrictives pour désigner les cités non instruites.
Au contraire, les sociétés civilisées sont valorisées :
" L’espèce de ce continent-ci me paraît supérieure à celle de l’autre" ; "par les arts et par les connaissances" ; "cultivent les arts" ; "florissante".

2. Dénonciation des préjugés : il ne faut pas se laisser guider par ceux-ci

Ici : démarche scientifique, vérification des faits.
Esprit critique de l'Ingénu, il refuse les explications non rationnelles (exemple de la barbe)
L'argumentation est logique "car", répétition de "je vois" : appui sur expérience personnelle.

3. Dénonciation des fables miraculeuses : les origines des nations

a) Exemples : il valorise l'exemple de l'histoire de la Chine "vraisemblable et naturel". Les autres sont des contre-exemples "origines fabuleuses", les préjugés sont à l'origine de ces invraisemblables histoires. Incohérence dans leurs arguments : "quoiqu’il n’y eût pas dans leur langue un seul mot qui eût le moindre rapport à la langue de Phrygie " -> dénonciation de la confusion entre mythe et réalité

b) Accumulation de phénomènes merveilleux qui ridiculisent les historiens.
Chiasme ("ici des bêtes qui parlent, là des bêtes qu’on adore"), confusion, gradation : les bêtes parlent,  deviennent des dieux... etc. -> invraisemblance des préjugés
Exaspération puis concession ("Ah ! s’il nous faut des fables"). Eloge de l'esprit critique ("J’aime les fables des philosophes"). Les fables doivent être sous la forme d'un apologue avec une morale.

c) Les pensées de l'Ingénu
Rythme ternaire rhétorique ("J’aime les fables des philosophes, je ris de celles des enfants, et je hais celles des imposteurs.") -> hausse de son esprit -> éloge de la réflexion.
Capacité de discernement, "haïr" : très fort (renvoi au début du conte ?). Les "imposteurs" = religieux -> critique de la religion qui trompe et manipule les hommes.






Conclusion

    Pour avoir une vision critique, il faut une bonne éducation (savoir, arts) mais aussi une bonne logique.
    Voltaire pointe du doigt les dénonciations et les supercheries du système, les actes de la civilisation, la révocation de l'Edit de Nantes et le mauvais fonctionnement de la justice.

Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Retourner à la page sur L'Ingénu - Voltaire !
Merci à celui ou celle qui m'a envoyé cette analyse sur le Chapitre 11 de L'Ingénu de Voltaire