Le Misanthrope

Molière

Extrait de l’acte V, scène 4

De "Oui, je veux bien..." à "...pour jamais me dégage."





Plan de la fiche sur la scène 4 de l'Acte 5 du Misanthrope de Molière :
Introduction
Lecture de la scène 4 de l'acte 5
Annonce des axes
Commentaire littéraire
Conclusion


Introduction

    Nous allons étudier un extrait de Le Misanthrope écrit par Molière qui est une comédie théâtrale. Célimène s’est retrouvée piégée par les billets qu’elle envoyait. Tout le monde se détourne alors d’elle, sauf Alceste qui accepte de lui pardonner et lui fait la proposition de partir avec elle afin de fuir la société.

Problématique : Alceste va-t-il partir avec Célimène ?


Lecture de la scène 4 de l'acte 5

Alceste.
Oui, je veux bien, perfide, oublier vos forfaits ;
j'en saurai, dans mon âme, excuser tous les traits,
et me les couvrirai du nom d' une foiblesse
où le vice du temps porte votre jeunesse,
pourvu que votre coeur veuille donner les mains
au dessein que j'ai fait de fuir tous les humains,
et que dans mon désert, où j'ai fait voeu de vivre,
vous soyez, sans tarder, résolue à me suivre :
c'est par là seulement que, dans tous les esprits,
vous pouvez réparer le mal de vos écrits,
et qu'après cet éclat, qu'un noble coeur abhorre,
il peut m'être permis de vous aimer encore.

Célimène.
Moi, renoncer au monde avant que de vieillir,
et dans votre désert aller m'ensevelir !

Alceste.
Et s'il faut qu'à mes feux votre flamme réponde,
que vous doit importer tout le reste du monde ?
Vos desirs avec moi ne sont-ils pas contents ?

Célimène.
La solitude effraye une âme de vingt ans :
je ne sens point la mienne assez grande, assez forte,
pour me résoudre à prendre un dessein de la sorte.
Si le don de ma main peut contenter vos voeux,
je pourrai me résoudre à serrer de tels noeuds ;
et l' hymen...

Alceste.
Non : mon coeur à présent vous déteste,
et ce refus lui seul fait plus que tout le reste.
Puisque vous n'êtes point, en des liens si doux,
pour trouver tout en moi, comme moi tout en vous,
allez, je vous refuse, et ce sensible outrage
de vos indignes fers pour jamais me dégage.

Le Misanthrope - Molière - Acte 5, scène 4 (extrait)




Annonce des axes

I. La proposition d’Alceste
II. Le refus de Célimène



Commentaire littéraire

I. La proposition d’Alceste

- Alceste tire parti de la situation dans laquelle se trouve Célimène pour lui faire une proposition, celle de partir avec lui. Il essaye de marchander : « Je veux bien, perfide, oublier vos forfaits ».
- Pour que Célimène accepte sa proposition, il fait ressortir la culpabilité de celle-ci en employant des mots importants à des endroits stratégiques du vers : « perfide » est placé juste avant la césure ; « forfaits » est placé à la fin du vers.
- Il utilise le champ lexical du pardon : « oublier » ; « excuser » qui sont eux aussi placés à des endroits stratégiques comme juste après la césure.
- Il exprime bien sa condition comme le témoigne les connecteurs logiques : « Pourvu que » ; « et que » ; « sans tarder ».
- « Vos désirs avec moi ne sont-ils pas contents ? ». Cette phrase a pour but de convaincre Célimène que le principal est d’être ensemble quelque soit l’endroit.


II. Le refus de Célimène

- Célimène refuse de partir avec Alceste. Pour elle, ce serait comme mourir : « Moi, renoncer au monde avant que de vieillir ». Elle vit dans la société et même si tout le monde se détourne d’elle, on peut imaginer qu’elle pourra s’imposer à nouveau dans cette société grâce à son art de la rhétorique.
- Une réponse affirmative de Célimène aurait été étonnante car il nous est montré que ce sont deux êtres différents. Alceste veut fuir la société, contrairement à Célimène qui ne l’imagine même pas.
- Ils sont incompatible comme le témoigne le jeu des pronoms : Opposition entre le « je » d’Alceste et le « moi » de Célimène. « dans votre désert aller m’ensevelir ». Ici le « votre » montre qu’ils sont différents et que Célimène ne veut pas le suivre. On note aussi une absence du « nous » qui est caractéristique lorsqu’on parle d’une liaison amoureuse. Cela montre qu’il n’y a pas de véritable amour entre Alceste et Célimène.
- Alceste obtient ici la preuve que Célimène ne l’aime pas car elle ne veut pas le suivre. Il marque alors une rupture définitive : « De vos indignes fers pour jamais me dégage. ». Cette phrase est très forte car le « pour jamais » est placé stratégiquement juste après la césure. Il évoque alors la définition de l’amour qu’il éprouvait pour Célimène avec un chiasme : « Pour trouver tout en moi, comme moi tout en vous ».





Conclusion

    Alceste propose à Célimène de le suivre mais elle exprime clairement son refus. Contrairement à la comédie classique, le dénouement se termine mal.

Retourner à la page sur Le Misanthrope !
Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci àà celui ou celle qui m'a envoyé cette analyse sur la scène 4 de l'acte 5 de Le Misanthrope de Molière