Le Misanthrope

Synthèse

Molière




      C'est une comédie en cinq actes et en vers, représentée le 4 juin 1666 au théâtre du Palais-Royal. Le ton grave de cette œuvre surprend le public et Le Misanthrope n'obtient qu'un succès moyen, ne restant à l'affiche que pour trente-quatre représentations. Bien que ce thème ait été traité avant le XVIIème siècle — le poète latin Lucien écrit un Timon ou le misanthrope, et Shakespeare son fameux Timon d'Athènes —, c'est Molière qui lui donne un retentissement extraordinaire. Dès la fin du XVIIIème siècle, époque durant laquelle on se passionne pour le débat moral ouvert par Jean-Jacques Rousseau, cette comédie suscite en Europe toute une série d'œuvres, parmi lesquelles on peut citer : Le Philinte de Molière ou la suite du Misanthrope (1790), drame larmoyant de Fabre d'Églantine, Le Misanthrope corrigé, dans les Contes moraux de Marmontel (1786), et, à l'étranger, L'Homme franc de William Wycherley (1676), L'École de la médisance de Sheridan (1777), et Le Misanthrope réconcilié, pièce inachevée de Schiller (1790). Le XIXème siècle se détourne de ces épanchements lyriques et le rire reprend ses droits avec Labiche, Le Misanthrope et l'Auvergnat (1852), puis avec Courteline, auquel on doit une très fine Conversion d'Alceste (1905). Il y a quelques années enfin, on a pu voir un Célimène et le cardinal de Jacques Rampal (1992).




Retourner à la page sur Le Misanthrope !
Retourner à la page sur l'oral du bac de français !