Le théâtre au 18ème siècle




1) Le théâtre au 18ème siècle : un phénomène de société

   Que ce soit à Paris ou en province, les nobles et bourgeois aisés apprécient le théâtre.
   A Paris, ils se rendent dans l’un des quatre théâtres de la ville :
        - L'Opéra
        - Le théâtre des Italiens (rappelé en 1715)
        - L'Opéra Comique
        - La Comédie Française
    De plus, les théâtres de foire et les théâtres de boulevard prolifèrent.
   En province, on trouve peu de théâtre mais pendant la Régence, ceux ci se multiplient ; on y joue les mêmes types de pièce qu’à Paris.
    De 1715 à 1750, il y aura 266 créations théâtrales : un record !


2) Les conditions du spectacle

    La scène est rectangulaire ou trapézoïdale, les risques d’incendie sont élevés, la scène étant éclairée par des bougies. Les spectateurs sont debout sur le parterre, on trouve des places sur la scène même, et ce, jusqu’en 1759.
    Il n’y a pas de metteur en scène, souvent le dramaturge est chef de troupe. Beaumarchais, sera le premier metteur en scène à se nommer comme tel.
    Les représentations se font à 17 heures avec deux œuvres : une longue et une plus courte.
    Le public est constitué d’habitués et de versatiles (surtout les provinciaux et les étrangers). La « claque » impose toujours sa loi.
    La condition des acteurs et leur niveau de vie augmente peu à peu.



3) Les auteurs

  Les œuvres ne sont pas protégées et la notion de droits d’auteurs n’a pas encore été exploitée.

 On distingue :
    - les acteurs-auteurs (comme Dancourt)
    - les auteurs riches (comme Voltaire)
    - les auteurs qui aspirent à vivre du théâtre (comme Marivaux)

 Pour la comédie, trois auteurs se détachent :
    - Regnard
    - Dancourt
    - Dufresny

 Puis une nouvelle génération d’auteur fait surface :
    - Destouches
    - D’Orneval
    - Marivaux
 En 1756, la comédie devient de plus en plus moralisante


4) La censure

   Elle est plus que jamais la règle, elle se fait soit :
        - par le public
        - par la Comédie française
        - par le pouvoir en place (qui à partir de 1709, censure les pièces désormais écrites)



5) Le théâtre des Italiens

    C’est dix-neuf ans après la mort de Louis XIV, qui avait chassé la troupe des Comédiens Italiens, que le Régent les rappelle ; la troupe s’installera à l’hôtel de Bourgogne. En 1762, la troupe des comédiens Italiens fusionnera avec celle de l’Opéra comique. A partir de 1773, le théâtre français attaque la troupe ce qui conduira, en 1779, à l’interdiction de représenter des pièces italiennes. Le théâtre des Italiens, dont la particularité est la présence d’une fosse d’orchestre qui conduit à un espace de jeu réduit a longtemps utilisé le masque en guise de costumes.

Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !