Allitérations et assonances

Les détecter et commenter








Les allitérations et assonances sont des figures de style très courantes, particulièrement en poésie.
Il est donc indispensable de savoir les détecter et les analyser lors de votre analyse de texte à l'oral du bac de français.


Définition d'une allitération et d'une assonance

L'allitération et l'assonance sont deux figures de style mettant en jeu des sonorités identiques, afin de créer un effet sur le lecteur ou le spectateur.

Une allitération : répétition d'une ou de plusieurs consonnes dans un groupe de mots.

Une assonance : répétition d'une même voyelle dans un groupe de mots.

En général, on considère qu'il y a une allitération ou une assonance s'il y a au moins 2 ou 3 répétitions rapprochées du même son.



Exemples d'allitérations et d'assonances

Allitération en [s] dans Colombine de Verlaine :
    Cassandre sous son
    Capuce





Assonance en [u] dans Je vous envoie un bouquet de Ronsard :
    Qui ne les eût à ce vêpre cueillies
    Chutes à terre elles fussent demain.





Détecter les allitérations et assonances

Pour détecter les allitérations et assonances, lisez le texte en portant votre attention sur les sonorités de celui-ci. Vous verrez apparaître naturellement ces jeux de sonorités.

Lors de votre lecture à voix haute du texte, n'hésitez pas à appuyer légèrement sur ces sonorités, la lecture sera ainsi plus vivante, et vous montrerez que vous avez détecté l'allitération ou l'assonance.



Commenter les allitérations et assonances

Lors de votre commentaire, il n'est pas suffisant de simplement relever les allitérations et assonances, il faut aussi commenter pourquoi l'auteur a eu recours à ces figures de style.

Souvent, l'allitération ou l'assonance sert à produire un effet d'harmonie imitative, c'est-à-dire que le son produit cherche à imiter le son de ce dont l'auteur parle.

[...] en automne feuille à feuille
Les feuilles
Qu'on foule

=> allitération en [f] évoquant le bruit des feuilles mortes sous les pas, ou encore le bruissement du vent dans les feuilles.
Automne malade - Guillaume Apollinaire



"Tamtam sculpté, tamtam tendu"

=> allitération en [t] rappelant le son du tamtam
Femme noire - Léopold Sédar Senghor



Souvent également, les sonorités produites cherchent à créer un effet pour illustrer ce dont parle l'auteur, et le présenter de façon plutôt positive (sons doux en [m], [n], [l]) ou négative (sons durs en [k], [p], [r]…).

"sur les marches d'un palais, sur l'herbe verte d'un fossé, dans la solitude morne de votre chambre"

=> allitération en [r] -> effet de dureté, pour montrer la dureté de la phase de descente de l'ivresse
Enivrez-vous, Baudelaire


Sensualité de l'allitération en [s] dans "Cependant, Clémence achevait son croupion, le suçait avec un gloussement des lèvres"
L'Assommoir de Zola



"Quelques buissons d'épine épars"

=> allitération en [p] => son dur pour évoquer des plantes agressives.
Effet de nuit - Paul Verlaine


"Un bruit sourd frappe les sourds échos"

=> assonance en [ou] et [o] : sons étouffés et inquiétants
Clair de lune - Victor Hugo



L'allitération et l'assonance permettent également de créer des effets de rythme.

Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Retourner à la page sur l'écrit du bac de français !