Les registres






Un registre est déterminé par l’émotion, la sensation que transmet un texte. Chaque registre peut donc être retrouvé dans tous les genres littéraires.



Registre

Procédés caractéristiques Effet recherché
Comique
- Jeux sur les mots
- Effets de chute, de rupture et de décalage
- Répétitions mécaniques des mots ou de situation
- Ironie
- Imitation burlesque (sujet sérieux dans un style bas)
Faire rire ou sourire
Didactique
- Lexique de la pédagogie
- Tournures de l’ordre et du conseil (impératifs et futur à valeur injonctive)
- Progression logique du propos (expression de la cause et de la conséquence), style clair facilement compréhensible
- Recours à l’exemple
Instruire, transmettre un savoir.
Epidictique
- Implication du destinataire : apostrophe et adresses au lecteur, questions oratoires.
- Implication du locuteur : marques de la première personne, modalisateurs, marques de jugement.
- Rythmes éloquents amples, périodes.
- Lexique chargé de valeur (Bien/Mal, etc.)
Louer ou blâmer.
Epique
- Procédés d’insistance et d’amplification (hyperboles, superlatifs, gradations, rythmes croissants).
- Amples périodes.
- Champs lexicaux de l’héroïsme, de l’exploit, du merveilleux.
Donner aux êtres, aux choses, aux événements une dimension qui les dépasse (héroïsation).
Fantastique
- Expression du doute (modalisation, interrogation).
- Ruptures de la narration et jeux sur la focalisation.
- Champs lexicaux de la peur, de l’étrange, du monstrueux.
Susciter l’incertitude, le trouble, l’angoisse, la peur.
Lyrique
- Marques de la première personne (forte implication de celui qui parle).
- Marques d’expressivité (phrases exclamatives et interrogatives, vocatifs).
- Musique de la phrase (harmonie rythmique et sonore).
Exprimer ses sentiments personnels et les faire partager (joie ou tristesse, bonheur ou mélancolie…).
Pathétique
- Interjection et apostrophes.
- Phrases exclamatives.
- Rythmes brisés.
- Lexique des émotions (souffrance, pitié, peur…).
Emouvoir le destinataire, éveiller sa compassion.
Polémique
- Marques de la première personne.
- Procédé de dévalorisation (métaphores dépréciatives, antiphrases ironiques).
- Procédés d’insistance (anaphores, accumulations).
- Apostrophes.
- Provocations.
- Lexique de l’émotion (indignation, surprise).
Défendre ses idées. Opposer ce que l’énonciateur juge bon à ce qu’il juge mauvais, dénoncer un adversaire en cherchant à le discréditer.
Réaliste
- Détails descriptifs.
- Précisions spatio-temporelles (références réelles).
- Dialogue au discours direct.
- Champs lexicaux de la vie sociale (métiers, ville…).
Faire passer la fiction pour vraisemblance.
Produire l’illusion du vrai.
Satirique
- Antiphrases.
- Caricatures : figures de l’exagération (hyperboles…).
- Naïveté feinte ou éloge paradoxale.
- Allusions et sous-entendus.
Dénoncer des comportements, des défauts ou des personnes en se moquant. Visée argumentative.
Tragique
- Futur prophétique.
- Style solennel.
- Figures d’insistance.
- Exclamations et interjections.
- Champs lexicaux du sacrifice et de la mort, de la fatalité et du désespoir.
Montrer qu’il n’y a plus d’espoir, faire naître la crainte et la pitié.



Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Retourner à la page sur l'écrit du bac de français !