L'apologue


I. L'apologue

1. Définition

Un apologue est un récit qui a pour fonction d'illustrer une leçon morale qui peut être formulée explicitement. La visée de l'apologue est donc argumentative. L'apologue propose des personnages et des situations symboliques, représentatifs de la morale que l'auteur veut en dégager.


2. Les caractéristiques de l'apologue

L'apologue :
- est un récit (genre narratif : sous-genre),
- est bref
- sous forme allégorique (=symbolique, l'apologue est un exemple particulier qui doit être extrapolable au cas général.
- contient un enseignement moral (portée didactique).

L'efficacité de l'apologue tient au fait qu'il implique un double niveau de lecture, qui correspond à sa double fonction : divertir et instruire. A un premier niveau de lecture, l'apologue propose une histoire généralement simple, ordinaire avec des personnages représentatifs d'une société. Un second niveau de lecture doit amener le lecteur à interroger son sens, à en dégager la valeur symbolique et les enseignements qui peuvent en être déduits.




II. Les formes de l'apologue

Les 4 principales formes de l'apologue à retenir sont :

1. Les contes

Dans le conte, l'aventure vécue par le héros a pour but de susciter une réflexion morale et sociale ; son enjeu est didactique. Il obéit à un schéma narratif récurrent : une situation initiale (fondée sur un bonheur ou un malheur) remis en cause par un événement perturbateur (maléfique ou bénéfique) et une série d'aventures qui amène à un nouvel équilibre final.
Les personnages du conte, sont peu caractérisés pour que le destinataire puisse s'y identifier. Ce sont des archétypes : modèles représentant un trait, un caractère,...

Le conte merveilleux se projette dans un ailleurs spatial et temporel souvent indéfini (« Il était une fois... »). Il suscite le rêve tout en proposant une image des schémas sociaux et familiaux. Il s'appuie souvent sur une vision manichéenne entre le bien et le mal.
Le conte philosophique ou roman d'apprentissage s'inscrit dans une réalité. Il raconte la formation d'une personne à la découverte brutale du monde (souvent irréel et exotique), découverte amenant à acquérir une certaine sagesse. Il permet à l'écrivain de combattre les abus, les préjugés, l'intolérance et l'oppression. Exemple : Candide et L'Ingénu de Voltaire.
Le conte fantastique retranscrit l'angoisse de l'homme face à l'inconnu, ses difficultés à saisir une réalité énigmatique et fuyante.
Le conte réaliste s'attache au quotidien, à l'anecdotique, pour mettre en valeur un groupe très caractérisé sociologiquement (les ouvriers par exemple) et géographiquement.


2. La fable

La fable met souvent en scène des animaux symbolisant le monde des Hommes et des situations exemplaires. Le récit invite à procéder par induction : passer du cas particulier à une réflexion générale.
Un art de la séduction : la fable est un discours argumentatif fondé sur la persuasion. Il s'agit d'entraîner l'adhésion du lecteur par le récit (l'humour ou l'émotion, la diversité et le plaisir même de son écriture poétique) plutôt que par le raisonnement logique pouvant être compliqué et rébarbatif.
La morale, fait appel au bon sens du lecteur. Il ne s'agit pas d'inculper des règles de conduites mais d'inspirer au lecteur une attitude sage et raisonnée. Cependant elle peut aussi avoir une dimension critique que la moralité n'explicite pas (certaines fables de La Fontaine sont des critiques à peine voilées de la monarchie : critique de l'arbitraire royal ou des fastes de la cour).


3. L'utopie

Vévéritable genre à part entière, l'utopie se développe avec la Renaissance. C'est un récit qui décrit une société idéale, dans le but d'établir une critique de la société contemporaine.


4. La parabole

Récit allégorique Biblique qui propose un enseignement religieux et moral.





La vidéo suivante présente également les différentes formes de l'apologue et ce qu'il faut en retenir pour le bac de français.





Retourner à la page sur l'oral du bac de français !
Retourner à la page sur l'écrit du bac de français !