Art - Scène d'exposition - Yasmina Reza - Commentaire

Art

Yasmina Reza

Scène d'exposition

De "Marc : Mon ami Serge a acheté un tableau" à "une arrogance vraiment stupéfiante."







Introduction

    Yasmina Reza (née en 1959) est diplômée en études théâtrales à Nanterre. Elle fait ses débuts d'actrice puis se lance dans l'écriture. Son premier succès en 1987 fut la pièce de théâtre Conversations après un enterrement pour les quelle elle a reçu un Molière. En 1994, elle créé la pièce de théâtre Art. Cette pièce la rend célèbre dans le monde entier. Yasmina Reza est un auteur contemporain dont la production est très variée : théâtre, récits et romans.

    Cette pièce Art, écrite en 1994 spécialement pour Arditi, Vaneck et Luchini, fut représentée à la comédie des Champs Elysées où elle connut un triomphe. La pièce de théâtre reçoit deux Molières : celui du meilleur spectacle privé et celui du meilleur auteur.
    La pièce Art est l'histoire de trois amis de longue date, Serge, Marc et Yvan. Ils se retrouvent autour de l'achat d'un tableau contemporain, un tableau blanc.
    L'extrait est le début de la pièce, c'est le moment ou Serge montre le tableau qu'il a acheté à son ami Marc. C'est la scène d'exposition, ou l'on découvre les personnages, leur situation.

    Problématique : En quoi ce texte d'introduction montre une incompréhension entre deux amis de longue date, à propos d'une peinture contemporaine ?

    Dans un premier temps, nous étudierons l'incompréhension autour de l'œuvre contemporaine achetée par Serge, par la suite nous verrons comment une distance peut apparaître au sein d'une amitié.


Texte de la scène d'exposition de Art

Marc, seul.
Marc : Mon ami Serge a acheté un tableau.
C'est une toile d'environ un mètre soixante sur un mètre vingt, peinte en blanc. Le fond est blanc et si on cligne des yeux, on peut apercevoir de fins liserés blancs transversaux.
Mon ami Serge est un ami depuis longtemps. C'est un garçon qui a bien réussi, il est médecin dermatologue et il aime l'art.
Lundi, je suis allé voir le tableau que serge avait acquis samedi mais qu'il convoitait depuis plusieurs mois.
Un tableau blanc, avec des liserés blancs.

Chez serge.
Posée à même le sol, une toile blanche, avec de fins liserés blancs transversaux.
Serge regarde, réjoui, son tableau.
Marc regarde le tableau.
Serge regarde Marc qui regarde le tableau.
Un long temps où tous les sentiments se traduisent sans mot.


Marc : Cher ?
Serge : Deux cent mille.
Marc : Deux cent mille ?....
Serge : Handtington me le reprend à vingt-deux.
Marc : qui est-ce ?
Serge : Handtington ?!
Marc : Connais pas.
Serge : Handtington ! La galerie Handtington !
Marc : La galerie Handtington te le reprend à vingt-deux ?....
Serge : Non, pas la galerie. Lui. Handtington lui-même. Pour lui.
Marc : Et pourquoi ce n'est pas Handtington qui l'a acheté ?
Serge : Parce que tous ces gens ont intérêt à vendre à des particuliers. Il faut que le marché circule.
Marc : Ouais…
Serge : Alors ?
Marc :
Serge : Tu n'es pas bien là. Regarde-le d'ici. Tu aperçois les lignes ?
Marc : Comment s'appelle le…
Serge : Peintre. Antrios.
Marc : Connu ?
Serge : Très. Très !
Un temps.
Marc : Serge, tu n'as pas acheté ce tableau deux cent mille francs ?
Serge : Mais mon vieux, c'est le prix. C'est un ANTRIOS !
Marc : Tu n'as pas acheté ce tableau deux cent mille francs !
Serge : J'étais sûr que tu passerais à côté.
Marc : Tu as acheté cette merde deux cent mille francs ?!

Serge, Comme seul.
Serge : Mon ami Marc, qui est un garçon intelligent, garçon que j'estime depuis longtemps, belle situation, ingénieur dans l'aéronautique, fait partie de ces intellectuels, nouveaux, qui, non content d'être ennemis de la modernité, en tirent une vanité incompréhensible.
Il y a depuis peu, chez l'adepte du bon vieux temps, une arrogance vraiment stupéfiante.

Art, Yasmina Reza, 1994



La scène d'exposition de Art en vidéo




Annonce des axes

I. L'incompréhension autour de l'œuvre contemporaine
1. La réaction de Marc face au tableau
2. La réaction de Serge face à la réaction de Marc

II. La distance apparaissant au sein d'une amitié
1. Une amitié de longue date…
2. …qui commence à se détériorer



Commentaire littéraire

I. L'incompréhension autour de l'œuvre contemporaine

1. La réaction de Marc face au tableau

- L'incrédulité de Marc face au tableau acheté par Serge s'observe :

* Par la répétition dans la description de la toile au début de l'extrait, du mot « blanc ». La didascalie qui suit accentue encore le fait de la toile est blanche avec la répétition de « une toile blanche, avec de fins liserés blancs transversaux ».
* Par la première parole de Marc à son ami Serge ne concerne pas la qualité du tableau, mais son prix : « Cher ? », montrant déjà que Marc semble ne pas apprécier ce tableau. La question sur qui a peint le tableau arrive bien après.
* Par la ponctuation utilisée par l'auteur dans toutes les répliques dites par Marc. Les points d'interrogation et les points de suspension appuient l'incrédulité.
* Par la répétition de « tu n'as pas acheté ce tableau deux cent mille francs » montrant que Marc trouve ce prix exorbitant.
* Marc ne veut pas dire que l'auteur du tableau est un peintre (« Comment s'appelle le… »), montrant ainsi qu'il ne considère pas ce tableau comme de l'art. Il qualifie d'ailleurs le tableau de « merde ».

- La couleur blanche exprime le vide, l'absence d'émotion, le froid… la couleur du tableau entre en résonance avec les émotions de Marc.


2. La réaction de Serge face à la réaction de Marc

- L'incrédulité de Serge face à la réaction de Marc apparaît au moment ou Marc dit « Serge, tu n'as pas acheté ce tableau deux cent mille francs ? » : « Mais mon vieux, c'est le prix ».
Serge comprend que Marc n'apprécie pas cette forme d'art, et ne s'en montre pas étonné : « J'étais sûr que tu passerais à côté ».

- La présentation de Marc par Serge à la fin de l'extrait montre très clairement que Marc critique l'art contemporain car il ne le comprend pas. Tout comme peut le faire une partie de la société.


II. La distance apparaissant au sein d'une amitié

1. Une amitié de longue date…

- Les deux apartés situées en structure miroir au début et à la fin du texte montrent que les deux amis se connaissent très bien, qu'ils sont des amis de longue date.

- Les didascalies qui amènent un silence, expriment la communication non verbale qui existe en amitié. Il n'y a pas besoin de se parler pour se comprendre. La distance s'instaure dès le temps de silence et va se développer au fil de la discussion. Dans le temps de silence, chacun attend de l'autre qu'il donne une réponse qui va dans le sens de ce qu'il pense. On peut constater que l'incompréhension commence à se créer car ils n'ont pas ce qu'ils attendent l'un de l'autre.


2. …qui commence à se détériorer

- La stichomythie (enchaînement de courtes répliques qui accélère le rythme du texte) a pour fonction d'accélérer l'arrivée à la distance, et de montrer l'incompréhension entre les deux amis.

- L'amitié commence à être remise en cause au moment du deuxième temps de silence.

- A la fin de l'extrait, la situation s'est détériorée avec l'emploi des termes du champ lexical de l'inimitié (inverse de l'amitié) : « ennemis », « vanité incompréhensible », « arrogance ».





Conclusion

    Dans cette scène d'exposition de Art, Yasmina Reza met en parallèle l'incompréhension face à l'art contemporain et la distance qui peut naître entre deux être amis.
    Dans la fin de la pièce, l'amitié sera restaurée lorsque Marc trouvera un autre sens que « blanc » à la toile.


Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2018 !
Merci à Camille pour cette analyse sur la scène d'exposition de Art de Yasmina Reza