La Graine

Saint-John Perse, "Images à Crusoé" (1904), Eloges





- objet de la narration : l'histoire de " La Graine ".
- séquence narrative : Situation initiale, élément perturbateur, situation finale.
- ordre de la narration : narration postérieure (temps des verbes : passé composé) ; fait passé, historique, définitif = situation de vérité.

- séquence narrative :
- Situation initiale : " La Graine ". Le titre est une phrase nominale -> absence de vie, absence d'action ; c'est une situation initiale passive, inerte. La majuscule connote une personnification : dès le départ, on donne à cette graine une importance spécifique, particulière ; on sort du référant, ce n'est pas n'importe quelle graine, c'est " La Graine ". L'article défini " La " détermine le caractère unique et singulier de " La Graine ".
- Elément perturbateur : c'est la 1ère phrase, qui prend la plus grande part d'exposition. L'élément perturbateur ramène la vie…
- Situation finale : Dernière phrase -> la vie qui a été donnée à la situation initiale par l'élément perturbateur aboutit à la mort dans la situation finale.

- qui parle ? à qui ?
- un narrateur X ou Y (ça n'est pas le plus important) parle à Crusoé (ce poème est issu du groupe de poème intitulé " Images à Crusoé ").
- Crusoé : ce poème n'est pas destiné à Robinson, mais à Crusoé ! Robinson, c'est le naufragé, c'est celui qui a vécu 20 ans, seul, sur l'île, et Crusoé, c'est le vieil homme qui vit à Londres, presque cloîtré dans sa chambre !

- iconographie :
- Robinson Crusoé est ainsi représenté dans les livres : cheveux longs, barbe, chapeau, " habit de chèvre ", parasol, fusil, chien, perroquet.
- " habit de chèvre " : Robinson élevait des chèvres (à poils longs), dont il utilisait les peaux pour se confectionner des vêtements. La graine s'est accrochée dans les longs poils de son habit sans que Robinson y soit pour quelque chose (" demeurée " : participe passé passif). Lors de son rapatriement en Angleterre, Robinson Crusoé a ramené son vieil habit, et a découvert la graine. En la plantant, il a essayé de recréer son passé sur l'île. Mais l'Angleterre n'a pas la chaleur des îles tropicales : la graine " n'a point germé ".
- " La Graine " : La graine est un symbole de son passé -> Crusoé tente de recréer son passé. Elle est " pourpre " : ce mot représente le pouvoir, la richesse : la graine peut germer et produire d'autre graines, qui germeront à leur tour… (symbole de la vie) ; elle n'est pas d'ici, elle est exotique. " LA Graine " -> féminin -> ce n'est pas asexué !

- élément perturbateur :
- banalisation de la graine : plus de majuscule, mais une qualification : elle est " pourpre " :
                       .. couleur : rouge sombre, profond, qui a de l'épaisseur, qui évoque le velours.
                       .. pigment naturel extrait d'un coquillage (le muret) rare, et qui a une énorme valeur : pourpre, symbole même de la richesse et de la puissance (couleur qui était portée par le roi).

éer le passé ? Impossible !
- nostalgie ?…
- " le pot " : représente l'île… L'île est limitée, a pour frontière la mer, qui est une frontière sans limite…
- le " pot " : monosyllabe :
                       . " pot " ~ eau -> île … sans eau, pas d'île !
                       . le pot représente l'île, mais sans la mer : il manque l'eau, ça ne marchera pas : " elle n'a point germé ".
- emphase : " Dans un pot tu l'as enfouie " ¹ " Tu l'as enfouie dans un pot "…
- " enfouie " : idée du trésor… idée d'un cadavre : mort de l'île !

- Si Crusoé avait su qu'en partant de l'île, il serait triste, il ne serait pas parti…

- On ne change pas le passé, on passe à côté du bonheur et après, on regrette… Toute action humaine est vaine !

- Le poème La Graine est une tragédie, c'est la tragédie de la vie humaine…







Retourner à la page sur l'oral du bac de français !


Merci à Tsouki qui m'a envoyé cette fiche...