Un hémisphère dans une chevelure

Charles Baudelaire - Le Spleen de Paris






Introduction

      Inspiré par la lecture du « Gaspard de la nuit » de A. Bertrand, Charles Baudelaire commence à écrire des poèmes en Prose. Toujours en quête de perfection et de modernité poétique, Charles Baudelaire a tenté au travers de la prose de satisfaire son ambition : « Faire du poème en prose la forme par excellence de la poésie moderne et urbaine ».
      Publié après la mort du poète en 1869, le poète entendait évoquer le quotidien du monde moderne et urbain. Le recueil Le Spleen de Paris (ou "petits Poèmes en prose") est cependant concomitant dans sa rédaction à celui de Les Fleurs du Mal (1857). Cela explique les récurrences thématiques et les similitudes d'écriture d'un recueil à l'autre. Si Charles Baudelaire doit l'aspect formel à son prédécesseur, il est en revanche celui qui à forgé les termes « Poèmes en prose ». Le poème en Prose Un hémisphère dans une chevelure trouve de nombreux échos dans les formes versifiées Parfum exotique et La chevelure. Les 3 poèmes traitent d'un thème récurrent dans l'œuvre de Baudelaire qui évoque l'idéal.


Lecture du poème



Télécharger Un hémisphère dans une chevelure en version mp3 (clic droit - "enregistrer sous...")
Lu par René Depasse- source : litteratureaudio.com


Un hémisphère dans une chevelure

      Laisse-moi respirer longtemps, longtemps, l'odeur de tes cheveux, y plonger tout mon visage, comme un homme altéré dans l'eau d'une source, et les agiter avec ma main comme un mouchoir odorant, pour secouer des souvenirs dans l'air.
      Si tu pouvais savoir tout ce que je vois! tout ce que je sens! tout ce que j'entends dans tes cheveux ! Mon âme voyage sur le parfum comme l'âme des autres hommes sur la musique.
      Tes cheveux contiennent tout un rêve, plein de voilures et de mâtures; ils contiennent de grandes mers dont les moussons me portent vers de charmants climats, où l'espace est plus bleu et plus profond, où l'atmosphère est parfumée par les fruits, par les feuilles et par la peau humaine.
      Dans l'océan de ta chevelure, j'entrevois un port fourmillant de chants mélancoliques, d'hommes vigoureux de toutes nations et de navires de toutes formes découpant leurs architectures fines et compliquées sur un ciel immense où se prélasse l'éternelle chaleur.
      Dans les caresses de ta chevelure, je retrouve les langueurs des longues heures passées sur un divan, dans la chambre d'un beau navire, bercées par le roulis imperceptible du port, entre les pots de fleurs et les gargoulettes rafraîchissantes.
      Dans l'ardent foyer de ta chevelure, je respire l'odeur du tabac mêlé à l'opium et au sucre; dans la nuit de ta chevelure, je vois resplendir l'infini de l'azur tropical; sur les rivages duvetés de ta chevelure je m'enivre des odeurs combinées du goudron, du musc et de l'huile de coco.
      Laisse-moi mordre longtemps tes tresses lourdes et noires. Quand je mordille tes cheveux élastiques et rebelles, il me semble que je mange des souvenirs.

Charles Baudelaire - Le Spleen de Paris


Annonce des axes

Commentaire littéraire

I- Caractère Prosaïques / un poème en prose

• Schéma circulaire, construction syntaxique:
      Impératif + verbes + adverbes + lexique de la chevelure
      Evocation de souvenirs, structure qui se clôt sur elle-même
• Point de départ : la chevelure, métonymie de la femme
• Musicalité, effet rythmique : répétition de verbes, rythme ternaire
• émotion : échos sonores: Allitération en :
      - « m » > douceur
      - « f » > mélanges
      - « p, b » > bercements
• paronomase : rapprochements sonores
Par sa structure fluide mais organisée à laquelle s'associent des effets de rythme et de musicalité, ce texte apparaît bien comme un poème en prose. Le poète est sans cesse à la recherche d'une perfection dans l'union des contraires.


II- La chevelure, point de départ de la rêverie

• 1ère et 2ème personne > présence d'un locuteur et d'un destinataire
• Impératif -> adresse direct du poète au destinataire
• présent d'énonciation : immédiateté du discours
• destinataire féminin : métonymie de la femme à sa chevelure, sensation, rêverie de la chevelure.
• Inspiratrice du poète : Jeanne Duval, maîtresse du poète
• tous les sens sont mis en éveil
• « je retrouve » : éprouve les réminiscence d'un passé


III- Voyage vers l'idéal Baudelairien

• « longtemps » : moment que le poète souhaite le plus long possible
• Structure en boucle : étirement du temps, recommencement perpétuel
• besoin de désir : présence physique de la femme
• métaphore de la chevelure (nourriture)
• thème de l'évasion : récurrent dans l'œuvre de Baudelaire
• voyage imaginaire : correspondances sensorielles, voyage maritime
• monde exotique et tropical : esprit du poète alimenté par des souvenirs réels, monde odorant
• idéal de plénitude, construction ternaire
• union des contraires possibles, monde contenu dans la chevelure
• cheveux : sensation : création d'un monde entier, un univers total


Conclusion

      En raison de très grandes libertés formelles, le poème en prose n'offre pas de caractéristiques figées. Dans le recueil de Baudelaire, des longueurs variables se divisent en paragraphes et comportent un titre, le poème repose donc sur un effet de clôtures sémantiques et de correspondance internes. Dans Un Hémisphère dans une chevelure, le motif de la chevelure fournit le point de départ sur la réflexion d'aimer, de voyager et de se souvenir.





Retourner à la page sur l'oral du bac de français !


Merci à envoyé par Anis anismars13@hotmail.fr pour cette fiche