Continuation du discours des misères de ce temps

Ronsard (1524-1585)





Plan de la fiche sur Continuation du discours des misères de ce temps - Pierre de Ronsard :
Introduction
Annonce des axes
Commentaire littéraire
Conclusion


Introduction

Ronsard, Pierre de (1524-1585), poète français qui anima le groupe de la Pléiade et fut notamment l'auteur de sonnets amoureux et d'une épopée, la Franciade.

Ronsard est l’auteur de poèmes d'amour, et a aussi écrit de la poésie engagée. Malgré lui, il est pris par cette guerre et ne peut l'ignorer. Ronsard, catholique, l'affirme bien. Dans ce texte, il dit à De Bèze qu'il revienne à des textes non religieux, à la littérature d'avant, avec la paix qui régnait entre les écrivains. L'usage de nombreux personnages de la mythologie était courant à cette époque où il y avait un retour à l'antiquité. Il y a également l'usage de nombreux termes religieux, catholiques : "Christ, Dieu, St Paul…" et protestants : "Evangile, Ministres…". C’est en 1562 que Ronsard a écrit ce texte. Comme dans l’ensemble de ces écrits, il est engagé et défend les valeurs qui lui sont chères.

Ronsard
Pierre de Ronsard


Lecture du texte




Annonce des axes

I. Une invitation ferme mais amicale
II. Les valeurs défendues par Ronsard



Commentaire littéraire

I. Une invitation ferme mais amicale

Il appelle trois fois De Bèze par son nom, et utilise un ton poli. Il dit (vers 47) "De Bèze mon ami". Il use également des apostrophes, des formules de politesse, de la 2e personne du singulier (toi est à l'hémistiche au vers 39 et 48). Le 3e paragraphe est riche en pronoms de la 2e personne alors que le paragraphe 4 en a peu.

Il y a des impératifs et des notions de mouvement :

- Impératifs d'entrée dans l'argumentation : "écoute" puis réapparition aux vers 20 qui sont des ordres, ils portent sur des actions.

- Mouvements : 1er paragraphe : Ronsard cherche à faire retourner de Bèze à une littérature plus valorisante (v. 35 à 38) selon laquelle De Bèze n'écrit pas ce qu'il faut. Il y a l'idée des guerres civiles et de combats qui apparaissent souvent. Il évoque plusieurs lieux protestants : Genève, Lausanne.

L’auteur invite donc à reprendre le droit chemin mais ceci de manière sympathique en passant notamment par les valeurs qu’il défend.


II. Les valeurs défendues par Ronsard

On peut également observer un lexique mythologique grec et latin. Il y a notamment les personnages de l'Iliade. Ronsard veut dire qu'il vaut mieux parler des guerres de ce type que celles qui sont religieuses. Déesse de l'amour (Vénus) est évoquée pour revenir aux romans d'amour. Il lui propose de faire un combat mais avec ses armes de poètes (vers 19). Il y a une comparaison entre le texte de d'Aubigné et celui de Ronsard. Les thèmes évoqués sont en effet la religion, la France-mère.

Lorsque d'Aubigné écrit son livre en 1577, la France est appauvrie, dévastée alors que Ronsard écrit 1562 soit au début de la guerre civile. Les deux titres des œuvres ont une proximité : Les Tragiques – chap. I : Misères ; Discours des Misères de ce temps. Ronsard est du côté du roi, de l'église catholique, de Bèze du côté protestant.





Conclusion

    Ronsard prend position dans ce texte. Il n’hésite pas à être franc avec De Bèze pour lui dire de revenir à la poésie. Ronsard a écrit un certain nombre de discours sur les affaires du pays, notamment les affaires religieuses et, quoique ayant des relations dans les deux camps, il prit nettement parti pour le catholicisme. Parmi ces discours, au ton souvent satirique, en plus du Discours sur les misères de ce temps (1562), citons Remontrance au peuple de France (1562) et Réponses aux injures et calomnies des ministres de Genève (1563), rédigé contre les protestants genevois.

Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à Céline pour cette analyse de Continuation du discours des misères de ce temps - Pierre de Ronsard