Pensées diverses sur la comète

Pierre Bayle

Chapitre VII - De l’autorité de la Tradition

De "Que ne pouvons-nous voir ce qui se passe dans l'esprit des hommes..." à "…des principes de Philosophie."






Plan de la fiche sur Pensées sur la comète de Pierre Bayle :
Introduction
Texte étudié
Annonce des axes
Commentaire littéraire
Conclusion


Introduction

    Pensées diverses sur la comète, de Pierre Bayle (1647 - 1706), date de la fin du XVII siècle et fonde la pensée du XVIII siècle, c'est-à-dire exposant ce que doit être l'esprit d'examen / observer soi-même et ne croire que ce qu'on a observé, examiné.

    Pierre Bayle profite de l'apparition d'une comète (1680) qui a été considérée comme un signe divin par l'Eglise censée empêcher le progrès de l'athéisme pour avancer l'argument théologique suivant : Dieu s'il existe ne peut se servir de prodige renforçant la superstition des gens même pour combattre l'athéisme. Bayle profite de cette comète pour parler des superstitions et plus largement pour parler du fanatisme religieux et de l'endoctrinement.

Pensées sur la comète
Pensées diverses sur la comète




Texte étudié

VII - De l’autorité de la Tradition.


[...]

    Que ne pouvons-nous voir ce qui se passe dans l’esprit des hommes lorsqu’ils choisissent une opinion ! Je suis sûr que si cela était, nous réduirions le suffrage d’une infinité de gens à l’autorité de deux ou trois personnes, qui ayant débité une Doctrine que l’on supposait qu’ils avaient examinée à fond, l’ont persuadée à plusieurs autres par le préjugé de leur mérite et ceux-ci à plusieurs autres, qui ont trouvé mieux leur compte, pour leur paresse naturelle, à croire tout d’un coup ce qu’on leur disait qu’à l’examiner soigneusement. De sorte que le nombre des sectateurs crédules et paresseux s’augmentant de jour en jour a été un nouvel engagement aux autres hommes de se délivrer de la peine d’examiner une opinion qu’ils voyaient si générale et qu’ils se persuadaient bonnement n’être devenue telle que par la solidité des raisons desquelles on s’était servi d’abord pour l’établir ; et enfin on s’est vu réduit à la nécessité de croire ce que tout le monde croyait, de peur de passer pour un factieux qui veut lui seul en savoir plus que tous les autres et contredire la vénérable Antiquité ; si bien qu’il y a eu du mérite à n’examiner plus rien et à s’en reporter à la Tradition. Jugez vous-même si cent millions d’hommes engagés dans quelque sentiment, de la manière que je viens de représenter, peuvent le rendre probable et si tout le grand préjugé qui s’élève sur la multitude de tant de sectateurs ne doit pas être réduit, faisant justice à chaque chose, à l’autorité de deux ou trois personnes qui apparemment ont examiné ce qu’ils enseignaient. Souvenez-vous, Monsieur, de certaines opinions fabuleuses à qui l’on a donné la chasse dans ces derniers temps, de quelque grand nombre de témoins qu’elles fussent appuyées, parce qu’on a fait voir que ces témoins s’étant copiés les uns les autres, sans autrement examiner ce qu’ils citaient, ne devaient être comptés que pour un, et sur ce pied là concluez qu’encore que plusieurs nations et plusieurs siècles s’accordent à accuser les Comètes de tous les désastres qui arrivent dans le monde après leur apparition, ce n’est pourtant pas un sentiment d’une plus grande probabilité que s’il n’y avait que sept ou huit personnes qui en sussent, parce qu’il n’y a guère davantage de gens qui croient ou qui aient cru cela, après l’avoir bien examiné sur des principes de Philosophie.

Pierre Bayle - Pensées diverses sur la comète - Chapitre VII - De l’autorité de la Tradition




Annonce des axes

I. Le mécanisme du préjugé
1. Le constat d'une réalité
2. La perversion d'un idéal

II. La véritable démarche intellectuelle implicite : esprit d'examen
1. L'implicite dans le texte
2. L'esprit d'examen



Commentaire littéraire

I. Le mécanisme du préjugé

1. Le constat d'une réalité

Bayle fait le constat que les gens ne réfléchissent pas assez et ont trop tendance à suivre les opinions de quelques autres : "nous réduirions le suffrage d’une infinité de gens à l’autorité de deux ou trois personnes".

- Université de la tradition : "le suffrage d’une infinité de gens"
singulier/collectif "cent millions", "multitude"
- Consentement universel.

Gradation des "victimes" consentantes :
- "Doctrine", "plusieurs autres" deux fois
- "le nombre […] s'augmentant de jour en jour"
- "tout le monde croyait" -> répétition (enfermement)

"débité une Doctrine" -> le verbe "débiter est péjoratif et montre que Bayle est contre les doctrines.


2. La perversion d'un idéal

Selon Bayle, la paresse intellectuelle favorise les préjugés :
"paresse naturelle", "paresseux" = paresse intellectuelle
"se délivrer de la peine d’examiner une opinion"

Conséquence : démarche légère -> peu rigoureuse : lexique de la subjectivité ("supposait", "préjugé", "persuader")

La subjectivité permet d'influencer la raison de ceux qui écoutent sans réfléchir.

La crédulité (facilité à croire = naïveté) -> appel à la sensibilité ≠ sensiblerie
excès de sensibilité = impressionnables
acte de persuasion ≠ conviction

Persuasion Conviction
- sentiment
- subjectif
- lyrisme
- vocabulaire
- flatterie
- gestes
- interpellation
- flatterie
- ironie/humour
- partialité
- anecdote
- voix
- concession
- raison
- argument
- analyses
- abstraction
- exemples
- synthèse
- objectif


Dans ce texte, il y a utilisation de la persuasion comme arme de conviction (confusion des deux).

- Obligation (absence de liberté)
tyrannie -> "autorité", "peur", "nécessite de croire", "contredire", "réduit"
rébellion -> "factieux", "sectateurs"
Absence absolue de liberté de penser.

- Paradoxe (absurde)
Absence d'individualité ("millions", "on"). Absence de réflexion = mérite

On est dans une situation paradoxale qui met en valeur l'autorité aveugle du pouvoir au XVIII siècle. Bayle a ainsi démontré que le nombre d'adeptes d'une religion n'est pas une garantie de la valeur de la religion (ne pas se fier aux chiffres).


II. La véritable démarche intellectuelle implicite : esprit d'examen

1. L'implicite dans le texte

- La religion -> le lien entre l'Eglise et l'Etat est contesté "faisant justice à chaque chose"
- Mise en cause des croyants "augmentent de jour en jour", "Antiquité"
- Le clergé -> périphrase ("deux ou trois personnes", "enseigne") : précautions oratoires.


2. L'esprit d'examen

L'important pour Bayle est de cultiver la réflexion, l'esprit d'examen.

- Examen de la "doctrine"
- "examiner soigneusement" (rigueur)
- "examiner une opinion"
- "en savoir plus que tous les autres et contredire la vénérable Antiquité"





Conclusion

    Bayle distingue la religion de l'opinion et propose pour lever toute ambiguïté la mise en place d'un esprit d'examen rigoureux.
    Il dénonce la théocratie en France et dénonce les persécutions faites à tous ceux qui s'opposent à ce système (protestants et athées).

Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à celui ou celle qui m'a envoyé cette analyse de Pensées sur la comète de Pierre Bayle