LA FILLE AUX YEUX D'OR

Balzac





ENTREE EN MATIERE POSSIBLE

Balzac dans cet extrait de La fille aux yeux d'or voit Paris comme un enfer. L'enfer fait penser au feu, aux flammes donc Balzac utilise cette image pour décrire Paris. D'après Balzac les hommes et les femmes allant vers Paris ne vont pas pour se développer, se réveiller mais pour mourir.

Image de Paris = beaucoup d'hommes partent sur Paris pour faire fortune et en réalité beaucoup d'entre eux s'enfonce dans un monde ou l'argent, la beauté, les relations sont seuls maîtres voir exemple " Bel ami "


PETITE DESCRIPTION DE BALZAC

Balzac (1799; 1850)
C'est le romancier qui a rassemblé l'ensemble de son œuvre dans la comédie humaine.
L'ambition de Balzac est d 'effectuer sur la société de son temps une étude exhaustive et détaillée comparable à celle que réalise les naturalistes sur les espèces zoologiques = observations minutieuses de la société française de la première moitié du 19ème siècle. Il veut décrire Paris, la Province, l'Aristocratie et la Bourgeoisie.


Introduction :

"La fille aux yeux d'or" termine le triptyque de l'histoire des 13 ( Ferragus et la duchesse de Langeais. Henry de Marsay, jeune dandy parisien se prend de passion pour la fille aux yeux d'or. Paquita Valdes mais il découvre qu'elle a une autre relation. Pour se venger de Paquita il décide à l'aide d'un groupe d'amis de la tuer. Ce groupe d'amis = société secrète = les Treize
En ouverture à cette étrange histoire Balzac composa ce tableau de l'enfer parisien à Eugène Delacroix (peintre) Balzac étudie les différentes catégories sociales qui composent la population parisienne. L'écrivain recherche les grands mobiles de l'activité frénétique qui anime Paris, ville des ascensions sociales mais aussi de perditions morales, il les découvre dans l'or et les plaisirs.
Balzac fait dans le prologue du roman " La fille aux yeux d'or " une description physique et morale de Paris. Elle est dominée par une comparaison avec l'enfer. Ce qui insiste sur la corruption morale d'autre part sur le caractère visionnaire du spectacle.

Lecture du texte

Annonce des axes


Analyse :

I/ Equivalence entre Paris et l'enfer

A/ Mise en place de perceptions visuelles le champs lexical de la vue

Vue
Spectacle
Aspect
Voir
Paraître
En voyant
Mais ce champs lexical se développe par l'indication de tout ce qui est vu :
- apparence
- couleurs
- physionomie
jeunesse blafarde sans couleur=fardée/caducitée

B/ Une vision d'enfer

L'exagération épique contribue donc à cet aspect visionnaire. Métaphore de la tempête ou du champs insésemment remué contribue ou souligne le caractère visionnaire de la description. La vision horrible de caricatures d'épouvantes. " visages contournés et tordus ". Les masques représentent les défauts. C'est un monde de cadavres. Peuple exhumé. Paris= l'enfer.

II/ Paris ville de la corruption

Elle est soulignée par l'allusion au goût pour l'argent et les plaisirs et par la constante comparaison de Paris avec un univers d'expiations

A/ goût de l'argent et du plaisir

Lignes 1, 2 et 3 à Le goût de l'argent
Ligne 7             à Le goût de l'argent

- la violence de ce goût pour l'argent et les plaisirs est soulignée par l'image de la tempête mais aussi de l'or et du plaisir.
- Le vocabulaire utilisé est volontairement dépréciatif et caractérise un monde ou le poison des destructeurs qu'est l'avidité est partout l.5

B/ Comparaison avec l'enfer

Souligne l'idée d'un châtiment et donc d'une grave culpabilité :
- C'est la description des visages qui fait apparaître cette culpabilité, dépravation.
- Ce sont aussi les nombreuses allusions au feu qui correspondent à une image populaire de l'enfer. "brûle, fume, rallume" (L14-15)
Ces références à l'enfer ne sont pas faites par plaisanteries. "tenez le pour vrai souligne que Balzac souhaite dépasser les images et nous faire prendre conscience de la réalité.


III/ analogies entre la société et la nature

- Les métaphores sont empruntées à la nature.
- Les comparaisons marquent aussi le rapprochement avec la nature. Ce rapprochement aboutit à une véritable fusion par l'association de deux termes dans l'expression nature sociale. Cette nature sociale s'occupe d'insectes, de fleurs, d'éphémères.


Conclusion :

Le texte souligne le double aspect de Paris. La ville est à la fois attirante, séduisante, fascinante mais elle est aussi destructive. En effet, la capitale arrache le héros de Balzac à la province et les attire à la ville par des promesses de luxe, de richesse, de plaisir. Beaucoup d'entre eux sont détruits.







Retourner à la page sur l'oral du bac de français !


Merci à Alain qui m'a envoyé cette fiche...