Au Bonheur des dames

Emile Zola

Chapitre 9 : Description du grand magasin des Mouret

De « Mouret avait l'unique passion de vaincre la femme... » à « ...le fonctionnement classique du nouveau commerce. »




Plan de la fiche sur un extrait de Au Bonheur des Dames de Emile Zola :
Introduction
Texte étudié
Annonce des axes
Commentaire littéraire
Conclusion




Introduction

      C'est un extrait du roman Au bonheur des Dames, de Zola, paru en 1883. Il s'agit d'une description du grand magasin des Mouret, un nouveau commerce pour séduire les femmes. La tonalité est double, c’est-à-dire à la fois réaliste et polémique.

      La question à se poser est comment Zola oscille-t-il entre admiration et critique du nouveau commerce ? Tout d'abord, il va faire une description réaliste du nouveau commerce, pour renseigner le lecteur sur les techniques et procédés de vente, puis il va critiquer Mouret et ses méthodes, qu'il admire toutefois.



Texte étudié


Mouret avait l'unique passion de vaincre la femme. Il la voulait reine dans sa maison, il lui avait bâti ce temple, pour l'y tenir à sa merci. C'était toute sa tactique, la griser d'attentions galantes et trafiquer de ses désirs, exploiter sa fièvre. Aussi, nuit et jour, se creusait-il la tête, à la recherche de trouvailles nouvelles. Déjà, voulant éviter la fatigue des étages aux dames délicates, il avait fait installer deux ascenseurs, capitonnés de velours. Puis, il venait d'ouvrir un buffet, où l'on donnait gratuitement des sirops et des biscuits, et un salon de lecture, une galerie monumentale, décorée avec un luxe trop riche, dans laquelle il risquait même des expositions de tableaux. Mais son idée la plus profonde était, chez la femme sans coquetterie, de conquérir la mère par l'enfant ; il ne perdait aucune force, spéculait sur tous les sentiments, créait des rayons pour petits garçons et fillettes, arrêtait les mamans au passage, en offrant aux bébés des images et des ballons. Un trait de génie que cette prime des ballons, distribuée à chaque acheteuse, des ballons rouges, à la fine peau de caoutchouc, portant en grosses lettres le nom du magasin, et qui, tenus au bout d'un fil, voyageant en l'air, promenaient par les rues une réclame vivante !
La grande puissance était surtout la publicité. Mouret en arrivait à dépenser par an trois cent mille francs de catalogues, d'annonces et d'affiches. Pour sa mise en vente des nouveautés d'été, il avait lancé deux cent mille catalogues, dont cinquante mille à l'étranger, traduits dans toutes les langues.
Maintenant, il les faisait illustrer de gravures, il les accompagnait même d'échantillons, collés sur les feuilles. C'était un débordement d'étalages, le Bonheur des Dames sautait aux yeux du monde entier, envahissait les murailles, les journaux, jusqu'aux rideaux des théâtres. Il professait que la femme est sans force contre la réclame, qu'elle finit fatalement par aller au bruit. Du reste, il lui tendait des pièges plus savants, il l'analysait en grand moraliste. Ainsi, il avait découvert qu'elle ne résistait pas au bon marché, qu'elle achetait sans besoin, quand elle croyait conclure une affaire avantageuse ; et, sur cette observation, il basait son système des diminutions de prix, il baissait progressivement les articles non vendus, préférant les vendre à perte, fidèle au principe du renouvellement rapide des marchandises. Puis, il avait pénétré plus avant encore dans le coeur de la femme, il venait d'imaginer .es rendus., un chef d'oeuvre de séduction jésuitique. .Prenez toujours, madame : vous nous rendrez l'article, s'il cesse de vous plaire.. Et la femme, qui résistait, trouvait-là une dernière excuse, la possibilité de revenir sur une folie : elle prenait, la conscience en règle. Maintenant, les rendus et la baisse des prix entraient dans le fonctionnement classique du nouveau commerce.

Au Bonheur des Dames - Emile Zola - Extrait du chapitre 9



Annonce des axes

I. Description réaliste du nouveau commerce
II. Critique



Commentaire littéraire

I. Description réaliste du nouveau commerce

Zola admire Mouret, qu'il considère comme un génie
Nouvelles techniques de vente :
- lieux magnifique : « bâti ce temple » « luxe » « velours » « ascenseurs » « salon »
- publicité « ballons » « une réclame vivante » « catalogue » « échantillon »
- attirer les clientes : « biscuits » « sirop » « attention galantes »
- classe en catégories : femmes savantes « exposition de tableau », « salons de lecture », mère : « rayons pour petits garçons et fillettes », « images au bébé », aux hésitantes le système des « rendus », les femmes qui aiment le luxe « salons » « ascenseurs velours ».


II. Critique

- Manipulation de la femme « griser d'attention » « conquérir » « séduction jesuistique » -> Zola n'aiment pas les jésuites
« il la voulait reine dans sa maison, il lui avait bâti ce temple »
- Spéculation sur le naïveté « ne résistait pas » « achetait sans besoin » « sans force contre la réclame ». Il exploite également leurs amours pour leurs enfants.
- Technique malhonnête « spéculer », « vaincre », « à sa merci », « conquérir », « pièges », « résistait », « griser », « trafiquer », « exploiter ». Il se comporte comme un chasseur et la femme est sa proie, selon Zola il se livre à une mauvaise analyse.
- Critique de la réclame: « C'était un débordement d'étage » « envahissait les murailles » « les journaux »





Conclusion

Cet extrait de Au Bonheur des Dames de Emile Zola a une double fonction, la première à travers la description est de renseigner le lecteur sur le nouveau commerce, mais aussi de désapprouver les techniques de vente utilisées, qui sont à la limite de l’honnêteté. Si Zola admire le génie commercial de Mouret, il blâme toutefois sa volonté de gagner de l'argent à tout prix : Zola est un auteur du mouvement naturaliste, car il procède comme un scientifique. Ce texte s'inscrit dans le développement industriel du XIXème siècle qui fascine et inquiète à la fois.

Retourner à la page sur Au Bonheur des Dames - Zola !
Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à Emira pour cette analyse sur un extrait de Au Bonheur des Dames de Zola