Hernani

Victor Hugo - 1830

Acte III, Scène 4

De "HERNANI. Monts d’Aragon !" à "...faite avec des ténèbres !"




Plan de la fiche sur la scène 4 de l'acte III de Hernani de Victor Hugo :
Introduction
Texte étudié
Annonce des axes
Commentaire littéraire
Conclusion


Introduction

Hernani est un drame romantique de Victor Hugo qui se passe en Espagne dans la première moitié du 16ème siècle, au moment de la mort de Maximilien auquel va succéder Charles-Quint (Don Carlos).

L'intrigue : trois hommes sont amoureux d'une même femme, Doña Sol. Ils sont :
- Don Gomez, un vieillard noble
- Hernani, un proscrit
- Don Carlos, le roi

Hugo résume l'intrigue en trois mots qu'il avait envisagé pour le sous-titre de l'œuvre (sous-titre finalement abandonné) : "Tres para una" = "trois pour une"

Hernani est le seul aimé par Doña Sol mais deux mouvements l'animent :
- son amour pour elle
- sa haine pour le Roi dont le père a tué le père d'Hernani et qu'il veut venger.

Dans cette scène 4 de l'acte 3, Hernani tente de définir ce qu'il est. Culte du "moi" caractéristique au héros romantique.


Texte étudié

Acte III - Scène IV (extrait)


[…]

HERNANI.
Monts d’Aragon ! Galice ! Estramadoure !
Oh ! je porte malheur à tout ce qui m’entoure !
J’ai pris vos meilleurs fils ; pour mes droits, sans remords,
Je les ai fait combattre, et voilà qu’ils sont morts !
C’étaient les plus vaillants de la vaillante Espagne !
Ils sont morts ! ils sont tous tombés dans la montagne,
Tous sur le dos couchés, en justes, devant Dieu,
Et s’ils ouvraient les yeux, ils verraient le ciel bleu !
Voilà ce que je fais de tout ce qui m’épouse !
Est-ce une destinée à te rendre jalouse ?
Dona Sol, prends le duc, prends l’enfer, prends le roi !
C’est bien. Tout ce qui n’est pas moi vaut mieux que moi !
Je n’ai plus un ami qui de moi se souvienne,
Tout me quitte, il est temps qu’à la fin ton tour vienne,
Car je dois être seul. Fuis ma contagion.
Ne te fais pas d’aimer une religion !
Oh ! par pitié pour toi, fuis ! Tu me crois peut-être
Un homme comme sont tous les autres, un être
Intelligent, qui court droit au but qu’il rêva.
Détrompe-toi ! je suis une force qui va !
Agent aveugle et sourd de mystères funèbres !
Une âme de malheur faite avec des ténèbres !

[…]

Hernani - Victor Hugo




Annonce des axes

I. Un mouvement de révolte face à son passé
  Du début de l'extrait à "de tout ce qui m’épouse !"

II. Une prise de conscience de sa solitude
  De "Est-ce une destinée" à "court droit au but qu’il rêva"

III. Une définition de lui-même
  De "Détrompe-toi !" à la fin de l'extrait



Commentaire littéraire

I. Un mouvement de révolte face à son passé

Du début de l'extrait à "de tout ce qui m’épouse !"

- Hernani prend la nature (chère aux romantiques) comme témoin de ses faits ("Monts d’Aragon ! Galice ! Estramadoure !").
- Passé composé "j'ai pris", "je les ai fait" => actions terminées, il fait le bilan.
- Hernani porte aussi malheur aux objets qui l'entourent, pas seulement aux personnes => "je porte malheur à tout ce qui m’entoure !" => Exagération du tragique.
- Il insiste sur le destin détruit de ses fils : "sont morts" (2 fois), "ils sont tous tombés"...
- Il est dépréciatif vis-à-vis de lui-même, se marginalise par rapport au reste.
- Opposition entre "tous" / "tout" et "je".


II. Une prise de conscience de la solitude

De "Est-ce une destinée" à "court droit au but qu’il rêva"

Hernani est le héros de l'exclusion.
Dans "Fuis ma contagion", diérèse sur le mot "contagIon" qui met ce mot en relief.
    => idée de malédiction et d'éloignement nécessaire.

Hernani propose même à sa bien-aimée de le laisser seul et de partir avec un autre ("prends le duc, prends l’enfer, prends le roi !").
Ceci prouve qu'il abandonne toute fierté et toute confiance en l'avenir.

Transition : Il faut donc que Doña Sol soit consciente de ce qu'il est : non pas un être raisonnable (rejet de "Intelligent") mais "une Force qui va".


III. Une définition de lui-même

De "Détrompe-toi !" à la fin de l'extrait

Hernani n'est pas mené par la raison. Il subit un destin incontrôlable et se trouve en fait la victime d'une force intérieure : "Agent aveugle et sourd de mystères funèbres".
Il est victime de son destin plus qu'il n'agit.
Les deux derniers vers de l'extrait de cette tirade insistent d'ailleurs sur cette fatalité inexorable qui le pousse à sa perte "Agent aveugle et sourd de mystères funèbres ! / Une âme de malheur faite avec des ténèbres" => champ lexical du malheur, de la mort.






Conclusion

    Dans cette scène 4 de l'acte III, Hernani témoigne d'une nouvelle forme de sensibilité, celle de la génération de 1830 qui aime les grands élans de la passion et les contrastes violents du héros romantique.

    => Parallèle avec le héros déchiré: Lorenzaccio de Musset - Acte 3 Scène 3

Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à celui ou celle qui m'a envoyé cette analyse sur Hernani de Victor Hugo