Il pleure dans mon cœur

Paul Verlaine - Romances sans paroles (1874)





Introduction

Ce poème de Verlaine est extrait du recueil Romances sans paroles (1874). Ce recueil est composé de poèmes courts qui évoquent des paysages intérieurs, sentiments de mélancolie (rupture avec sa femme), croquis de voyage. Le mot "romance" accentue la musicalité des vers.

4 quatrains, vers courts hexasyllabes (6)

Rimes abaa, même mot à la fin du 1er et 4ème vers.

1ère partie : paysage
2ème partie : disposition du paysage, interrogation sur la tristesse sans cause déterminée

Verlaine
Verlaine


Texte du poème Il pleure dans mon cœur de Verlaine


Télécharger Il pleure dans mon cœur en version audio (clic droit - "enregistrer sous...")
Lu par René Depasse- source : litteratureaudio.com




Il pleure dans mon cœur
Comme il pleut sur la ville ;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon cœur ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un cœur qui s'ennuie,
Ô le chant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce cœur qui s'écœure.
Quoi ! nulle trahison ?...
Ce deuil est sans raison.

C'est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon cœur a tant de peine !

Paul Verlaine
Romances sans paroles (1874)



Annonce de l'analyse linéaire

-> Fiche sur l'analyse linéaire.


Analyse linéaire

1ère strophe :

    Mélancolie de Verlaine en harmonie avec le paysage, dont la nature lui échappe (3 vers pour l'état d'âme, 1 vers pour le paysage).


2ème strophe : (3 vers pour le paysage, 1 vers pour l'état d'âme)

Le bruit de l'eau s'est transformé en mélodie - Verlaine s'enchante de sa mélancolie et se laisse bercer par la mélodie des gouttes - la pluie peut influencer l'état d'âme ou être une projection de celle-ci (effet miroir)


3ème strophe :

    Tristesse absolue qui dépossède l'individu de lui-même
    Rupture du rythme "Quoi !" le poète s'arrache à sa stupéfaction.


4ème strophe :

    Elle apporte une sorte de réponse aux interrogations du poète.
    Intensité de la tristesse constante tout au long du poème et due à l'absence même de cause.




Conclusion

- Nature de la tristesse évoquée : Spleen baudelairien ? mais dans l'état décrit par Verlaine, il y a moins d'angoisse et plus de douceur et de langueur.

- Musique des mots : crée par la reprise des mêmes termes et mêmes sonorités, envoûtement musical qui s'impose à la sensibilité

- Simplicité d'une chanson populaire et monotonie de la tristesse toujours identique.
Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à Romain pour cette analyse de Il pleure dans mon cœur de Verlaine