Le Balcon

Charles Baudelaire - Les Fleurs du mal





Introduction

Poème composé de six quintils.
Rimes originales, globalement croisées ABABAB
Tonalité lyrique

Le Balcon, poème de Charles Baudelaire, est tiré du recueil Les Fleurs du Mal publié en 1857 (section Spleen et Idéal). Baudelaire évoque les souvenirs de ses soirées heureuses en compagnie d'une femme (Jeanne Duval). Celle-ci tient le rôle principal et une place centrale dans ce poème.




Lecture du texte



Télécharger Le Balcon - de Baudelaire en version mp3 (clic droit - "enregistrer sous...")
Lu par Thomas de Châtillon - source : litteratureaudio.com


XXXVI - Le Balcon

Mère des souvenirs, maîtresse des maîtresses,
Ô toi, tous mes plaisirs ! ô toi, tous mes devoirs !
Tu te rappelleras la beauté des caresses,
La douceur du foyer et le charme des soirs,
Mère des souvenirs, maîtresse des maîtresses !

Les soirs illuminés par l'ardeur du charbon,
Et les soirs au balcon, voilés de vapeurs roses.
Que ton sein m'était doux ! que ton cœur m'était bon !
Nous avons dit souvent d'impérissables choses
Les soirs illumines par l'ardeur du charbon.

Que les soleils sont beaux dans les chaudes soirées !
Que l'espace est profond ! que le cœur est puissant !
En me penchant vers toi, reine des adorées,
Je croyais respirer le parfum de ton sang.
Que les soleils sont beaux dans les chaudes soirées !

La nuit s'épaississait ainsi qu'une cloison,
Et mes yeux dans le noir devinaient tes prunelles,
Et je buvais ton souffle, ô douceur ! ô poison !
Et tes pieds s'endormaient dans mes mains fraternelles.
La nuit s'épaississait ainsi qu'une cloison.

Je sais l'art d'évoquer les minutes heureuses,
Et revis mon passé blotti dans tes genoux.
Car à quoi bon chercher tes beautés langoureuses
Ailleurs qu'en ton cher corps et qu'en ton cœur si doux ?
Je sais l'art d'évoquer les minutes heureuses !

Ces serments, ces parfums, ces baisers infinis,
Renaîtront-ils d'un gouffre interdit à nos sondes,
Comme montent au ciel les soleils rajeunis
Après s'être lavés au fond des mers profondes ?
- Ô serments ! ô parfums ! ô baisers infinis !

Charles Baudelaire - Les Fleurs du mal - Spleen et idéal


Annonce des axes


Commentaire littéraire

I. Le Lyrisme

a) L'énonciation
- Le destinataire du poème Le Balcon est une femme --> elle apparaît dès le premier vers.
- Femme idéale : "supériorité" (vers 1)
- La femme joue tous les rôles : "mère", "reine", "maîtresse"
- "je" (vers 14) : locuteur : être de sensations --> poète

b) Importance des sensations et des sentiments
- Termes liés aux sensations
          "caresses" (vers 3) : le toucher
          "parfum" (vers 14): l'odorat
          "yeux" (vers 17) : la vue
- Champs lexicaux de l'amour, de l'érotisme
- Périphrases hyperboliques (vers 1 : " Mère des souvenirs, maîtresse des maîtresses")

c) L'accord avec l'univers
- "balcon" : lieu intérieur / extérieur
--> lien sentiment / sensations ?
"soleils" (vers 11, 15, 28) : vision cosmique. Assonance en "au"
"mers" : idée d'un monde vaste
--> à l'époque, 4 éléments symboliques présents
- dimension infinie ("espace profond" vers 12) = amour absolu donc lyrisme (exaltation exacerbée des sentiments)


II. Un cadre intime

a) L'intimité amoureuse
- Champ lexical de l'amour, l'érotisme
- "Voilé de vapeurs roses" vers 7 -> sensualité soulignée par l'allitération en "v"
- L'amour associe les opposés (vers 2) : "plaisirs" différent de "devoirs". "ô douceur ! ô poison !" vers 18.
-  Sorte d’immortalité de la conversation par « impérissables », de même que sa banalité : "choses" vers 9.
- "nous" (vers 9) : association de personnes pour la première fois dans le poème
- Grande proximité physique (vers 22 "blotti dans tes genoux")
    --> rappel d'une grande intimité amoureuse

b) Des lieux clos
- Balcon intime (clos) mais ouvert sur le monde
lien intérieur (clos) / extérieur (monde)
- "Voilé de vapeurs roses" vers 7 -> le cadre est clôt par les vapeurs.

c) Des fins de journées
- "soirs" (vers 4), "chaudes soirées" (vers 11)
- Sensation de chaleur ("ardeur du charbon", "chaude")
- Nuit est comparée aux cloisons (vers 16) --> les amoureux sont coupés du monde.
Moment et cadre intimes et privilégiés


III. Une remémoration

a) Des souvenirs heureux, de plaisir
- "plaisirs" vers 2, "douceur" vers 4...

b) Cadre temporel instable
Enonciation --> moment précisé assez tard (vers 21-22) : passage au présent
Avant = flous souvenirs = imparfait et quelques plus-que-parfait
"Tu te rappelleras" vers 3 --> temporalité complexe (confusion présent/passé/futur).
La femme se souviendra, l'homme se souvient

c) Evocation et invocation
"évoquer" : se souvenir "invoquer" : faire appel
Déesse invoquée = femme
--> la remémoration revêt un caractère sacré, religieux
L'écriture permet de se souvenir.

d) De l'espérance à la crainte
Evolution première --> dernière strophe
Première strophe (certitude/remémoration) : L'homme évoque le souvenir
Dernière strophe (question / remémoration) : "ils" (vers 27) : souvenirs indépendants, ils reviennent seuls.
Le poème dure symboliquement le temps d'une nuit : "soirs" vers 4 à " montent au ciel les soleils rajeunis" vers 28 = matin.
A la  dernière strophe : interrogation -> ce bonheur reviendra-t-il un jour ?



Conclusion

Dans le poème Le Balcon, Baudelaire rappelle le souvenir d’une femme aimée avec laquelle il a connu une relation fraternelle et amoureuse ambivalente. Mais surtout, il chante l’harmonie de ce souvenir, le suggère en lui redonnant puissance et pouvoir émotionnel. Le poète s'interroge sur le bonheur passé et sur le possible retour de ce bonheur dans le futur.







Retourner à la page sur l'oral du bac de français !


Merci à celui ou celle qui m'a envoyé cette fiche