Pierre et Jean

Guy de Maupassant







1. Contexte historique et social au XIXème siècle

      Entre 1789 et 1890, 9 régimes politiques se sont succédés, ce qui a conduit les auteurs à une remise en question.
Après la période stricte des XVIIème et XVIIIème siècles, le supplément de liberté de la fin du XVIIIème et du XIXème siècle a amené à la création d'un nouveau genre littéraire : le roman.
      Au début du XIXème siècle, on note l'apparition du romantisme : ce nouveau courant prend plus de libertés et a tendance à fuir les réalités. Il est l'expression du "JE" et des sentiments.
      La réaction à ce mouvement sera le réalisme, qui se veut l'expression de la réalité. Flaubert et Balzac appartiennent à ce courant.
Maupassant, de même que Zola, appartient au naturalisme : ce courant, prolongeant le réalisme, a duré de 1865 à 1890. Ce courant veut calquer le réel et être impersonnel : l'important pour Maupassant est de donner la sensation du réel plutôt que de le restituer, il compose et fait des choix dans ce but..
Cela implique aussi que chez Maupassant, le milieu influence les personnages et provoque certaines conséquences.
      Pour Maupassant, c'est l'intérieur des personnages (leurs pensées) qui est le plus important => il est plus intimiste.
      Alors que Zola exprime la lutte dans l'adversité, Maupassant, lui, est plus pessimiste.


2. Le Roman - Les grandes idées

      L'important dans le roman est ce qui se passe à l'intérieur des personnages.
      Les naturalistes de talent devraient en fait s'appeler des illusionnistes. A l'inverse d'auteurs comme Zola, Maupassant ne fait pas d'analyses psychologiques, ne suit pas de règles strictes et écrit d'une façon naturelle et simple (sans excès ni extravagances).
      Maupassant préfère les romanciers d'aujourd'hui à ceux d'hier.




3. L'art du romancier

      Profondeur des sentiments et des sensations.
      Plutôt que d'insérer des commentaires, Maupassant préfère des personnages pris sur le vif, mobiles, caractérisés par des dialogues et des images : cela le rapproche de la peinture impressionniste qui saisit le mouvement et suggère plutôt que décrit.
      Il attaque la cupidité et l'hypocrisie de la petite bourgeoisie.
      Il a une vision désenchantée du réel car il souffre des mesquineries de la société, mais cela ne l'empêche pas de prendre ses distances par des touches d'ironie qui mêlent un certain sourire à la tristesse.

Retourner à la page sur Pierre et Jean - Maupassant !
Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2019 !
Merci à Pierre pour cette analyse de Pierre et Jean de Maupassant