Recueillement

Charles Baudelaire - Les Fleurs du mal









Introduction

Présenter et situer le sujet (éclairage sur l'époque, l'œuvre, Charles Baudelaire)
Indiquer le genre et la structure du poème Recueillement.
Relever les thèmes essentiels, présenter les personnages…
Annoncer la problématique soulevée (sous forme de question).

    Dans Recueillement, Baudelaire personnifie la douleur qui l'agite. Cette douleur lui appartient ; ils ne font qu'un puisque c'est son âme qui souffre, qui est douleur. Il s'adresse à elle, et donc à lui-même pour s'apaiser, comme on parle à un enfant pour le calmer.


Texte du poème Recueillement


Télécharger Recueillement - de Baudelaire en version audio (clic droit - "enregistrer sous...")
Lu par René Depasse - source : litteratureaudio.com

Recueillement


Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici :
Une atmosphère obscure enveloppe la ville,
Aux uns portant la paix, aux autres le souci.

Pendant que des mortels la multitude vile,
Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci,
Va cueillir des remords dans la fête servile,
Ma Douleur, donne-moi la main ; viens par ici,

Loin d'eux. Vois se pencher les défuntes Années,
Sur les balcons du ciel, en robes surannées ;
Surgir du fond des eaux le Regret souriant ;

Le Soleil moribond s'endormir sous une arche,
Et, comme un long linceul traînant à l'Orient,
Entends, ma chère, entends la douce Nuit qui marche.

Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal CLIX



Nous analyserons le poème par une analyse linéaire.


Analyse linéaire du poème

I. Première strophe

• Dédoublement du poète qui fait de sa douleur une entité à part entière, personnifiée par :
        - la majuscule : Douleur
        - la relation étroite qu’il entretient avec sa douleur : Ô, tu...
La progression ascendante du rythme renforce l’idée d’impatience flagrante de la Douleur.
• Promesse d’un apaisement se traduisant par des vers ternaires, plus équilibrés et qui confèrent aux vers un certain équilibre.
• On se trouve dans un paysage urbain cher à Baudelaire, qui est le poète de la ville.


II. Deuxième strophe

• Vers 5 à 7 : vers faibles, très instables qui traduisent un bonheur factice.
• Vers 8 : rythme ternaire, montrant que le poète a pris ses distances avec la fête et qu'il apparaît comme un moralisateur : pour lui, le plaisir implique l’esclavage (vocabulaire : fouet, barreau, servile).
Les plaisirs sont associssiés à des idées négatives : plaisir / fouet, fête / servile et remords => dévalorisation des plaisirs, du bonheur.


III. Troisième strophe

• Utilisation de l’impératif -> tranquillité de la Douleur puisqu’il ne s’agit plus d’ordre mais de propositions.
• Le paysage est à moitié abstrait et concret : paysage qui parle à l’âme, contemplation du passé : défuntes Années, Regret.
Remord = culpabilité d’y être allé
Regret = non coupable mais regret de ne pas y être allé.


IV. Quatrième strophe

C’est une strophe idéaliste avec une promenade en bord de Seine. Le coucher de soleil -> apparaît comme la métaphore de la mort.
La nuit s’est fait attendre et la répétition du verbe « entendre » traduit une délivrance pour le poète et sa douleur qui sont maintenant égaux et se sont rapprochés : « ma chère ».





Conclusion

Faire le bilan des idées soulevées dans le poème Recueillement.
Ouvrir la réponse sur un problème plus vaste.



Plan de commentaire possible :

I. Une souffrance personnifiée
   1. Une exacerbation de la douleur
   2. Une accalmie de la souffrance
   3. La notion de plaisir

II. La mort omniprésente
   1. Le passé
   2. La mort




Si vous avez aimé cette analyse de Recueillement de Charles Baudelaire, vous aimerez aussi les analyses des poèmes suivants :






Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à celui ou celle qui a réalisé cette analyse de Recueillement de Baudelaire