Nuit rhénane

Apollinaire




Introduction :

   La nuit est l'espace du rêve et des légendes. La nuit rhénane, c'est aussi la nuit de l'ivresse dans le tournoiement des figures concurrentes de la réalité et de la fable.
   Ce poème, extrait du recueil Alcools, est à situer à la période où Apollinaire est allé vivre sur les bords du Rhin. Poème de la brisure des verres, ce texte est aussi celui de l'ivresse des vers, avec ce sonnet cassé à qui il manque un vers. Ce poème est un jeu, même s'il soulève un malaise et une réflexion sur la poésie.

Lecture :



Télécharger Nuit Rhénane - de Apollinaire en version mp3 (clic droit - "enregistrer sous...")
Source : Librivox

Nuit rhénane

Mon verre est plein d'un vin trembleur comme une flamme
Écoutez la chanson lente d'un batelier
Qui raconte avoir vu sous la lune sept femmes
Tordre leurs cheveux verts et longs jusqu'à leurs pieds

Debout chantez plus haut en dansant une ronde
Que je n'entende plus le chant du batelier
Et mettez près de moi toutes les filles blondes
Au regard immobile aux nattes repliées

Le Rhin le Rhin est ivre où les vignes se mirent
Tout l'or des nuits tombe en tremblant s'y refléter
La voix chante toujours à en râle-mourir
Ces fées aux cheveux verts qui incantent l'été

Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire

Guillaume Apollinaire (1880 - 1918), Alcools

Analyse :

I- L'univers fascinant des légendes.

Ici le poème se met à l'écoute d'un autre poème (" Écoutez la chanson... " => mise en abyme).
Cet autre poème raconte une hallucination (sans doute due à l'absinthe, évoquée par les femmes aux cheveux verts, à la troisième strophe, nommées " fées ") prise comme une réalité. Ces 7 (chiffre mystique) femmes " incantent l'été ". Ces figures mystiques ont une véritable liaison avec le poète.
Cette liaison rend le lecteur mal à l'aise, ce qui est renforcé par les allitérations en v (" mon verre est plein d'un vin... "), et les voyelles nasalisées.

II- L'univers rassurant du réel.

Mais l'auteur revient rapidement au monde du réel, qui s'oppose au monde fantastique principalement par les femmes sages et stéréotypées (" les filles blondes au regard immobile et aux nattes repliées "). Il y a rejet du monde précédent (" que je n'entende plus le chant du batelier ").
La première strophe est aussi rejetée par les sonorités: le rythme nerveux du premier vers de la 2ème strophe marque une rupture avec la strophe précédente.

III- L'ivresse et le rire.

Le poème s'ouvre en fait au premier vers sur le vin (son inspiration ?) ; ce thème n'est continué que dans la 3ème strophe et le dernier vers.
La troisième strophe est en fait un récapitulatif du poème et de la poésie d'Appolinaire en général ; c'est un monde mystique où se mélangent les oxymores poétiques (" Le Rhin le rhin est ivre... ", la répétition renforce cette idée), les " lieux-communs poétiques " (" l'or des nuits "), les figures légendaires (" les fées ") et les éléments bien réels (" Le Rhin... où les vignes se mirent ", le Rhin est une région viticole).
Mais ce poème libérateur, amenant le rire, se brise en même tant que celui-ci : le dernier rire, l'éclat, brise le verre, l'alcool, l'inspiration du poème et donc le poème lui-même.




Conclusion :

"L’éclat de rire" brise le verre du poète mais aussi le poème lui-même. Les thèmes abordés par Apollinaire dans le poème Nuit Rhénane sont récurrents dans le recueil : l'alcool, la vie, le fantastique, les peurs…





Retourner à la page sur l'oral du bac de français !


Merci à Tim qui m'a envoyé cette fiche...