Soir de bataille

José-Maria de Heredia - Les Trophées - 1893





Plan de la fiche sur Soir de bataille de José-Maria de Heredia :
Introduction
Texte de Soir de bataille
Annonce des axes
Commentaire littéraire
Conclusion


Introduction

    José-Maria de Heredia (1842 - 1905) est un poète parnassien, son œuvre majeure est un recueil de sonnets, Les Trophées, d'abord paru dans des revues littéraires. A travers son œuvre, on ressent l'inspiration de personnages et de scènes antiques, parfois aussi tirés de la mythologie.
    Soir de bataille, extrait de la section "Rome et les Barbares", se place dans un contexte historique de la victoire du général Marc Antoine contre les Parthes. La précision du cadre temporel n'est qu'un détail que nous offre Heredia dans son poème.
    On remarquera également la beauté épique et picturale caractéristique du style parnassien de Heredia, faisant de ce poème un chef-d'œuvre pictural d'une scène d'après-bataille antique.

J.M. de Heredia
José-Maria de Heredia en 1896


Texte de Soir de bataille


Télécharger Soir de bataille - de Heredia en version audio (clic droit - "enregistrer sous...")
Lu par René Depasse - source : litteratureaudio.com

Soir de bataille


Le choc avait été très rude. Les tribuns
Et les centurions, ralliant les cohortes,
Humaient encor dans l'air où vibraient leurs voix fortes
La chaleur du carnage et ses âcres parfums.

D'un œil morne, comptants leurs compagnons défunts,
Les soldats regardaient, comme des feuilles mortes,
Au loin, tourbillonner les archers des Phraortes ;
Et la sueur coulait de leurs visages bruns.

C'est alors qu'apparut, tout hérisse de flèches,
Rouge du flux vermeil de ses blessures fraîches,
Sous la pourpre flottante et l'airain rutilant,

Au fracas des buccins qui sonnaient leur fanfare,
Superbe, maîtrisant son cheval qui s'effare,
Sur le ciel enflammé, l'Imperator sanglant.

José-Maria de Heredia - Les Trophées



Annonce des axes

I. Le réalisme de la reconstitution historique
1. Une bataille de l'Antiquité latine
2. Un combat violent
3. Les conséquences du combat

II. La vision esthétique
1. Un tableau contrasté
2. La glorification du héros



Commentaire littéraire

I. Le réalisme de la reconstitution historique

1. Une bataille de l'Antiquité latine

Richesse du vocabulaire désignant la réalité historique.
Termes précis : officiers, corps de troupes "centurions", l'"Imperator" (latin)
Objets, matières qui renvoient à l'antiquité latine "buccins", "pourpres", "airin".

2. Un combat violent

Combat déjà terminé => plus-que-parfait "avait été" mais la violence est toujours perceptible : "le choc avait été très rude".
- Superlatif "très".
- Isolement de la phrase derrière la césure "rude".
- Phrase brève, allitération de consonnes dures avec le "t" et le "d" (dentales), le "r" et le "c" dur
lexique de la violence : "choc", "rude", "carnage".
Vers 3-4 "humaient" "carnage" "âcres" "parfums" => ivresse meurtrière des combattants.

3. Les conséquences du combat

- Importance des pertes "comptant leurs compagnons défunts" => répétition de la même syllabe "con" qui illustre la répétition de l'action et le grand nombre de victimes.
Champ lexical de la mort "défunts", "feuilles mortes"

- Désordre, dispersion des combattants :
Les vainqueurs qui "rallient leurs troupes", les vaincus qui "tourbillonnent au loin".
Prolongement de l'impression de désorganisation avec sujet et verbe séparés du COS par une comparaison : "les soldats regardaient, comme des feuilles mortes, tourbillonner au loin, les archers de Phraortes" => caractère ambigu du sens de la phrase (qui se rapporte aux "feuilles mortes" ?).

- Abattement des soldats, lassitude physique "la sueur coulait de leurs visages bruns" et morale "d'un œil morne".
On ne sent pas dans un premier temps l'enthousiasme de la victoire chez les soldats : attitude passive et immobile.
Lourdeur des 2ème et 3ème phrases accentuant la lassitude et marquant la retombée de l'ardeur guerrière.
Sonorités nasales sourdes "on", "un", "en" à connotation de tristesse et d'abattement faisant écho à celles de la 1ère strophe.


II. La vision esthétique

1. Un tableau contrasté

a) la toile de fond
- Une couleur : le brun
"visages bruns" derniers mots du second quatrain, également suggéré par les "feuilles mortes" -> connotation de tristesse.
- Pas de sujet individualisé : groupes, pluriels "les soldats", "les centurions", "les cohortes",...
"d'un œil morne" => même vision commune à tous les soldats.

b) le motif central
Un personnage principal : l'Imperator qui se détache et apparaît comme un être sublime.
Champ lexical du rouge qui accentue l'éclat visuel : "rutilant", "vermeil" (rouge éclatant et flamboyant), "enflammé", "pourpre", "sanglant"...
Ciel enflammé formant une nimbe autour de lui.
Attitude majestueuse : "sur un cheval qui s'effare" (cabré), "pourpre flottante".

2. La glorification du héros

a) Construction des tercets
Ils ménagent un suspens, une attente.
Le personnage n'est pas annoncé explicitement dès le début : rupture avec le temps.
"C'est alors qu'apparut" passé simple qui tranche et rompt avec l'arrière-plan.
Le sujet est rejeté à la fin et polarise toute l'attention du lecteur "l'Imperator sanglant" ; entre temps toutes ses qualités sont énumérées avant qu'il ne soit nommé.

b) L'héroïsme du personnage
Il subit ses blessures "tout hérissé de flèches" sans que sa vitalité ne semble atteinte "blessures vermeilles".
Il paraît invulnérable, blessé mais fort.
Domination sur un cheval cabré qu'il maîtrise et manteau au vent. "superbe" adjectif mis en relief signifiant "orgueilleux" (lat. superbus).

c) L'éclat sonore des tercets
Sonorités claires, allitérations
- "c" : "fracas", "buccins"
- "f" : "fanfare", "s'effare" (soufflantes)
- "ch" : "flèches", "fraîches"
- "u" : "apparut", "flux", "blessures" (voyelles claires)
- "è" : "flèches", "vermeilles", "fraîches"
=> contraste avec la sonorité sourde des premiers quatrains, rupture du silence.
Marc Antoine apparaît comme un demi Dieu, c'est l'apothéose du héros.




Conclusion

   Le poème Soir de bataille de Heredia respecte les caractéristiques du poème parnassien par sa précision archéologique et sa beauté picturale.
   L'apothéose du héros sur fond de bataille soumet deux visions au lecteur :
        - La vision esthétique du tableau peint par Heredia,
        - La vision épique qui glorifie le personnage de l'Imperator => admiration de Heredia pour la prouesse du héros.

Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à celui ou celle qui m'a envoyé cette analyse de Soir de bataille de Heredia