A Eliane

Francis Carco





Plan de la fiche sur A Eliane de Francis Carco :
Introduction
Annonce des axes
Commentaire littéraire
Conclusion


Introduction

    Francis Carco (1886 - 1958) poète et romancier du début du XXème siècle est l'auteur de Roman de rue dans lequel il peint de façon réaliste les bas-fonds parisiens et les faits parler en argot. Il a aussi écrit Poésies (1939), recueil dont est extrait ce poème.
    A Eliane est un court poème en 4 strophes de 4 vers dans lequel Carco dit son amour pour Eliane à qui ces vers sont dédiés. Associant l'expression du sentiment amoureux et le paysage, ce poème débouche sur l'imminence d'une rupture. Le poème se place dans un cadre urbain, caractéristique de la poésie moderne.

Francis Carco
Francis Carco


Lecture du poème



Annonce des axes

I. Un poème d'amour simple
II. Ce poème est un paysage " état d'âme " III. Imminence d'une séparation



Commentaire littéraire

I. Un poème d'amour simple

L'maour est le thème de ce poème.

- Amour qui passe par une déclaration d'amour mise en relief par sa mise en rime au vers 1 et au début du vers 13.

- Un amour partagé (jeu des pronoms personnels) : 3 occurrences de "nous" dans la 1ère strophe.

- Un amour intense, adjectif hyperbolique : merveilleux. Certitudes : "nous resterons", caractère exclusif de la négation "rien ne nous plaît plus", caractère télégraphique du 1premier vers.

- "à la maison" : projet simple mais exaltant pour le couple "merveilleux".

- Amour égoïste et exclusif (couple replié sur lui-même, plus de contact avec le monde extérieur).

- L'expression de cet amour est lui aussi simple : syntaxe dépouillée, lexique d'une extrême simplicité, proche de la parole.


II. Ce poème est un paysage " état d'âme "

- Thème récurrent de la pluie, propice au lyrisme.
Référence : "Il pleure dans mon cœur / Comme il pleut sur la ville" de Verlaine

- Aspects phonétiques du texte renforcent ce thème sur le plan de l'harmonie imitative : abondance de son mouillés, consonne liquide [l] est très importante.

- Cet état de la nature est ambigu. Pour les paysans, la pluie est bénéfique mais pour les citadins c'est un désagrément. Or, dans la première strophe, la pluie est la condition de l'heureuse intimité. Mais cette pluie ne modifie pas l'activité urbaine et elle n'en atténue pas le bruit qui dans la deuxième strophe finit par empêcher le couple de communiquer. À la fin du poème, cette pluie prend un caractère agressif (vers 11). Dans la qutrième strophe, la pluie va devenir l'expression du chagrin des amants.

- Dans ce poème, il y a un dedans et un dehors.
Dehors : paysage urbain et même parisien ("la Seine"), verbes d'action évoquent l'activité des hommes.
Dedans ("Nous resterons à la maison") : s'oppose aux images précédentes, immobilité, dans un abri, projet de bonheur (vers 1 et 2).
On peut dire que le monde extérieur vient parasiter le lien du bonheur : importance du bruit. Le bruit a un effet néfaste sur le couple. L'emploi du "on" dès le vers 6 évoque une perte d'identité du couple.


III. Imminence d'une séparation

- Le poème s'ouvre sur l'expression du bonheur avec de nombreux [è] ouverts (je t'aime, etc.) fréquents dans la première strophe, plus rare dans la deuxième, inexistant dans la troisième et la quatrième. Mais dès la première strophe Nous trouvons des indices contraires avec des voyelles nasalisées qui sont en principe signe de désagrément. On note que chaque strophe se termine sur une rime masculine, symbole de fermeture.

- Irruption de la réalité brutale marquée par une interjection "Oh !" au vers 13 (-> marque du lyrisme).

- Chaque quatrain évoque brièvement les phases de la séparation :
Le premier phonétiquement et les acteurs n'en sont pas encore conscients.
Le deuxième, la dissolution du couple ("on ne s'entend plus) et une difficulté de communication.
Le troisième laisse deviner la distraction d'un des deux ("J'écoute la pluie").
Ce qui domine la quatrième strophe, c'est l'osmose entre la pluie et le chagrin, avec personnification de la pluie "ce bruit d’eau qui pleure".





Conclusion

    Le poème A Eliane est doux et triste d'un lyrisme discret, simple en apparence, peut-être plus recherché au fond. C'est peut-être un talent particulier de la poésie que de pouvoir évoquer les balancements du sentiment amoureux.

    La poésie de Carco se situe entre la musique de Verlaine (poèmes rythmés, sonorités douces, vers mélodieux) et les paroles de Prévert (Barbara – allie l’image de l’insolite à la gouaille populaire -> poèmes accessibles à tous).

Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à celui ou celle qui m'a envoyé cette analyse de A Eliane de Francis Carco