Les Mémoires d'Outre-Tombe

Chateaubriand

Conclusion






Chateaubriand, romantisme, Mémoires d’outre-tombe.
Les Mémoires d’outre-tombe : décrivent la vie de l’auteur mélangée aux événements de son temps.


- Rétrospective, bilan de toute la vie de l’auteur, qu’il nous présente grâce à une métaphore filée : il est à cheval sur deux siècles qu’il compare à des fleuves troublés (-> référence aux Anciens, le Paradis = Champs-Elysées / l’Enfer = Tartare ; une fois qu’on avait passé le Styx / l’Achéron).
- Il va vers la rive inconnue avec espérance. Il va décrire ces deux fleuves avec des événements divers (géographie, histoire, découvertes dans la marine, dans les villes, dans les maisons…).

- Géographie : découvertes de nouveaux continents (Australie, Antarctique) -> connaissance du monde plus profonde grâce aux facultés de la puissance de l’homme, on commence à connaître la totalité de notre « demeure ». Futur de la géo qu’il envisage : isthmes de Panama et de Suez.
-> Ainsi, l’homme connaîtra la Terre toute entière.

- Histoire : langue des hiéroglyphes déchiffrée grâce à Champollion -> l’homme a pénétré dans le sacré grâce à son intelligence et à sa science.

- Marine : progrès qui correspondent aux découvertes géographiques -> l’océan n’arrête plus l’homme.
- Face à tout ce monde, son hameau actuel représente une époque révolue (les dames s’occupaient de foyers, les paysannes filaient, et tout cela sans lumière. Découverte gaz -> lumière). Le modernisme entre dans la vie de ces petites gens (le gaz extrait des « météores » éclaire les maisons et les lieux publics, les machines se mettent en mouvement -> invention de la machine à vapeur, …).

- Mais le plus important, c’est que l’homme envisage la découverte de phénomènes célestes qui, selon l’auteur, le rendront immortel. Le monde ne peut pas exister sans Dieu selon Chateaubriand, et avec ces découvertes, on reconnaît la puissance divine. Etoiles qui se multiplient, découverte de soleils, et au centre de tout cela il y a l’« Etre suprême » (l’univers céleste le passionne).
- Appel à l’imagination (ton lyrique) -> la Terre (« chétive planète ») qui nage au milieu du Cosmos (suite de métaphores). Propos semblables à Pascal (XVIIème siècle-> l’homme est infiniment petit mais sa pensée est infiniment grande : « l’homme est un roseau pensant »).
- Humilité de l’homme face à la beauté de ces mondes, mais sa pensée est grande.
- L’homme sait qu’il ne vit qu’un instant dans l’éternité de l’univers, c’est ce détachement qui fait l’immensité de l’intelligence humaine… Est-ce que la découverte des astres va changer notre destinée ? -> C’est une question aux générations futures.
- Et là, l’auteur s’efface. Il ne répondra pas à cette question. « Races » -> nouvelles espèces d’hommes ?
- Bilan : il est vieux, son « monument est achevé » (-> désir de durée autobiographique). Sa fin est proche, il va bientôt devoir passer l’Achéron. Aucune crainte de la Mort (cf. L’appel de l’infini).
- Il est fier de lui. Il imagine un changement radical du monde après sa mort, changement nécessaire mais douloureux. Cependant, il voudrait voir cela. Dernier regret de ne pas connaître ce changement du monde.
- Image majestueuse de lui-même (statue) qu’il laisse à la postérité -> descente vers l’éternité.
- Dernières lignes -> descente vers la mort / parution devant Dieu.
-> Résumé d’une vie qu’il ne regrette pas et qu’il quitte sans peur.


Conclusion

Dans cette conclusion de ses mémoires d'outre-tombe, Chateaubriand se détache du monde pour établir un bilan des progrès de l’homme, mais aussi un bilan personnel. Par la même occasion, l’auteur réalise aussi quelques « prévisions » portant sur les changements qui affecteront le monde après sa mort.
Goût des Romantiques pour l’Histoire et pour la politique, mais aussi pour la modernité. Fasciné par la mort mais aussi narcissique, le Romantique aime écrire sur des nouveaux sujets (ici la géographie, la marine…).

Retourner à la page sur Les Mémoires d'Outre-Tombe !
Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2022 !