Mignonne

Ronsard





Introduction :

    En avril 1545, Ronsard rencontre, dans une fête à la cour, Cassandre Salviati, fille d'un banquier italien. Ronsard a 20 ans et Cassandre en a 13. Le lendemain, elle quitte la cour et Ronsard en garde un beau souvenir. Le poème Mignonne est un exercice de cour plutôt banal mais il reste original par sa vivacité et l'image de l'amour qu'il donne.
   Remarques (à ne pas dire) : Ronsard était un poète de cour, contrairement à Du Bellay qui avait refusé. Il écrivait des poèmes de circonstances (pour les autres).
François Premier ramenait des artistes italiens à la cour (Léonard de Vinci).


Lecture du poème :



Télécharger Mignonne - de Ronsard en version mp3 (clic droit - "enregistrer sous...")
Lu par Bruissement - source : litteratureaudio.com


Mignonne

A Cassandre

Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avait déclose
Sa robe de pourpre au soleil,
A point perdu cette vesprée
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au votre pareil.
Las ! voyez comme en peu d'espace,
Mignonne, elle a dessus la place,
Las, las ses beautés laissé choir !
O vraiment marâtre Nature,
Puisqu'une telle fleur ne dure
Que du matin jusques au soir !
Donc, si vous me croyez, mignonne,
Tandis que vôtre âge fleuronne
En sa plus verte nouveauté,
Cueillez, cueillez votre jeunesse :
Comme à cette fleur, la vieillesse
Fera ternir votre beauté.

" Odes ", I, 17
Ronsard (1524, Vendômois), XVIème



Plan du texte :

1ère strophe :
   - éclat de la jeunesse -> de la rose.
                                     -> de la jeune fille.
   - invitation.
2ème strophe : la constatation du dégât du temps (la vieillesse).
3ème strophe : le conseil de profiter de sa jeunesse.


Plan de la lecture méthodique :

  I- Un poème vivant
        a. des personnages animés
        b. une promenade dans l'espace et le temps
  II- Une œuvre galante de séduction
        a. la comparaison entre la rose et la jeune fille
        b. l'exploitation d'un spectacle naturel


Lecture méthodique

I - Un poème vivant

a) Les personnages sont vivants. Ceci se voit par :
· une interpellation : " Mignonne ",
· une exclamation : " Las ",
· des ordres : " Voyez, Cueillez ".
Le personnage qui parle est en position de supériorité. C'est celui qui a la parole, qui donne et fait la leçon. Il fait une interpellation à la 1ère strophe, une constatation à la 2ème strophe et une leçon à la 3ème strophe.
En face, on peut interpréter le comportement de la jeune fille : soit elle est timide ou soit elle s'en moque.

b) Le poème raconte une promenade dans un jardin :
On va voir une rose qu'on veut cueillir. Au fur et à mesure que l'on avance dans le poème, on se rapproche de la rose. En effet, on passe de " allons voir " à " voyez " puis à " cueillez ".
Il y a en plus une notion de temps : " Que du matin jusques au soir ".
Deux procédés de style marquent l'action dans ce poème : les verbes (nombreux) et le mode (l'indicatif).
C'est un poème où des éléments concrets permettent de nous représenter les 2 personnages dans un parc le soir.

II - Une œuvre galante de séduction

a) C'est une comparaison très banale mais Ronsard la renverse.
Dans les strophes une et deux, la rose est personnifiée :
· " Sa robe ",
· " Ses beautés laissé choir ".
Dans la 3ème strophe, la jeune fille est menacée par la vieillesse comme la rose.
Cette comparaison est galante car il fait des compliments à la jeune fille mais elle est surtout efficace.

b) L'auteur éprouve une émotion très forte et sincère.
Il fait preuve de lyrisme avec " las " et " marâtre ". Cette émotion est également marquée par des consonances : il utilise de nombreuses consonnes dentales " t/d " souvent accompagnée du " r " ("perdu, marâtre Nature, dure, ternir ").
L'auteur veut montrer à la jeune fille qu'on ne peut échapper à son destin, c'est-à-dire à la vieillesse et à la mort.
Dans la dernière strophe, il y a un champ lexical de la jeunesse et des rimes féminines. Ronsard lui fait une leçon : Carpe diem (= cueillir le jour ) lorsqu'il lui dit " cueillez votre jeunesse ".




Conclusion

Le poème Mignonne va au-delà d'un thème conventionnel : la jeune fille belle à l'image de la rose. Il donne de l'amour à l'image d'un jeu intelligent mettant en œuvre des images gracieuses, évocatrices et des raisons pour séduire.





Retourner à la page sur l'oral du bac de français !


Merci à David qui m'a envoyé cette fiche...