Le singe et le léopard

Jean de la Fontaine





Plan de la fiche sur Le Singe et le Léopard - Jean de la Fontaine :
Introduction
Texte de la fable
Annonce des axes
Commentaire littéraire
Conclusion


Introduction

La Fontaine, fabuliste du XVIIème siècle, a souvent utilisé des animaux pour critiquer les hommes et leurs mœurs.
Dans la fable Le Singe et le Léopard, le poète met en scène deux animaux qui veulent attirer les spectateurs à leur théâtre, à travers le discours des deux animaux, se dégage une morale.
Cette fable présente toutes les caractéristiques de l'apologue et se présente comme une scène vivante et théâtrale qui met en opposition deux stratégies argumentatives.

Le singe et le léopard - Jean de la Fontaine - Illustration G. Doré / Ettling
Le singe et le léopard - Jean de la Fontaine - Illustration G. Doré / Ettling


Texte de la fable


Télécharger Le singe et le léopard - de La Fontaine en version audio (clic droit - "enregistrer sous...")
Lu par René Depasse - source : litteratureaudio.com

Le Singe et le Léopard


Le Singe avec le Léopard
Gagnaient de l'argent à la foire :
Ils affichaient chacun à part.
L'un d'eux disait : Messieurs, mon mérite et ma gloire
Sont connus en bon lieu ; le Roi m'a voulu voir ;
Et, si je meurs, il veut avoir
Un manchon de ma peau ; tant elle est bigarrée,
Pleine de taches, marquetée,
Et vergetée, et mouchetée.
La bigarrure plaît ; partant chacun le vit.
Mais ce fut bientôt fait, bientôt chacun sortit.
Le Singe de sa part disait : Venez de grâce,
Venez, Messieurs. Je fais cent tours de passe-passe.
Cette diversité dont on vous parle tant,
Mon voisin Léopard l'a sur soi seulement ;
Moi, je l'ai dans l'esprit : votre serviteur Gille,
Cousin et gendre de Bertrand,
Singe du Pape en son vivant,
Tout fraîchement en cette ville
Arrive en trois bateaux exprès pour vous parler ;
Car il parle, on l'entend ; il sait danser, baller,
Faire des tours de toute sorte,
Passer en des cerceaux ; et le tout pour six blancs !
Non, Messieurs, pour un sou ; si vous n'êtes contents,
Nous rendrons à chacun son argent à la porte.
Le Singe avait raison : ce n'est pas sur l'habit
Que la diversité me plaît, c'est dans l'esprit :
L'une fournit toujours des choses agréables ;
L'autre en moins d'un moment lasse les regardants.
Oh ! que de grands seigneurs, au Léopard semblables,
N'ont que l'habit pour tous talents !

Jean de la Fontaine - Les Fables



Annonce des axes

I.- Une comédie plaisante et amusante
II. Le discours du léopard et du singe
III. Enseignement, instruction



Commentaire littéraire

I.- Une comédie plaisante et amusante

Règles classiques du XVIIème siècle :
- Description du lieu : une scène, une foire, 2 animaux qui font du commerce concurrence entre le singe et le léopard.
C'est au vers 3 que l'on décrit les 2 protagonistes.
- Le singe et le léopard sont 2 animaux qui remplacent les hommes {amusant}
Le léopard représente la force, le pouvoir, le noble.
Il se représente comme un héros cornélien en utilisant les termes seigneuriaux "  mérite " et " gloire ".
Le singe représente l'homme du peuple "  Monsieur Gille, cousin de Bertrand " { personnage du valet}
Maître/valet => personnage théâtral du XVIIème siècle

C'est un discours théâtral humanisé. Cette fable très animée par son dialogue est conforme à l'esthétique classique propre au XVIIème siècle.
- Le langage du léopard est très soutenu, pompeux : c'est un homme respectueux de valeur. {tragédie}
Le langage du singe est plus commun, c'est le personnage de la farce. {comédie}

Même si les 2 discours ne sont pas du même registre, la bienséance est respectée. { joute verbale }.


II. Le discours du léopard et du singe

Technique employée par les 2 opposants pour atteindre leur but.
Le spectacle n'est pas montré mais tout repose sur la technique de chacun.

- Passivité et immobilité : => L'un parle de façon figée, l'autre joue au mot les gestes.
Le léopard a un discourt construit :
1) Sa valeur morale renforcé par sa renommée avec le roi
2) Argument faible car il se flatte, et il est orgueilleux
3) La référence du roi peut attirer certaines personnes.
=> Point d'aboutissement : " Je suis très beau, venez me voir ".
Progression logique dans son discours mais quel intérêt pour un spectateur. Discours non adapté au produit.

- Agitation, mouvement perpétuel : => Son discours par lui-même est déjà un spectacle.
Attire le public : " Venez " (langage familier)
Il dit ce qu'il fait et non ce qu'il est. Spectacle divers varié, c'est un homme de foire total.
Utilisation fréquente de verbes de mouvement.
Il insiste sur la diversité de son spectacle. Il est dynamique.
Prestation comique, son délire est amusant.
Léopard laisse froid, Singe laisse de la chaleur.
Il ne me dit pas combien de spectateurs il y a pour le singe , on comprend avec " le singe avait raison ".

- Valeur du produit : => léopard ; unicité (peau)
     offre du singe ; de diversité (ballet, danser …)
Le léopard n'a aucun mérite. L'autre va montrer son talent, son intelligence
Le " moi " montre bien sa force.
Chez le léopard, apparence, flatte l'imagination.
Chez le singe, essence, intérieur, intelligence, malin
=> Champ lexical du regard : Chez le léopard, cela s'arrête à la vue
Chez les singe, c'est satisfait ou remboursé.


III. Enseignement, instruction

- Morale : Elle est exploitée par La Fontaine "  le singe avait raison…n'ont que l'habit pour talent "
Par une morale explicite, La Fontaine veut justifier sa thèse.
C'est une morale intemporelle.

- Critique de son époque : => Les seigneurs : Modalité exclamative de la phrase.
Ton ironique et moqueur méprisant. Allusion à la noblesse de nom : réalité du XVIIème siècle.
=> Concurrence, problèmes financiers de l'époque, impact du roi réalité éco-financière.




Conclusion

La Fontaine disait ses fables aux cent actes divers. Une morale simple apporte de l'ennui.
La fable Le singe et le léopard illustre les préceptes de La Fontaine, elle se présente comme une pièce de Molière.
Le talent du singe peut se rapprocher à l'ingéniosité de La Fontaine.
Le discours des animaux est plaisant et amusant : c'est une façon de mieux nous persuader.
Les fables écrites au XVIIème siècle, représente bien cette époque d'abord par les situations sociales de l'époque, mais aussi par le respect des règles classiques. La Fontaine donne une leçon de morale.
Si on parle d'une fable classique c'est que cette fable, déjà inspirée d'Esope, parle aux hommes de tout temps.



Si vous avez aimé cette analyse de Le singe et le léopard de Jean de La Fontaine, vous aimerez aussi les analyses des fables suivantes :


Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à Pauline pour cette analyse sur Le singe et le léopard de La Fontaine